courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Biographies » Autres

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Ammar fils de Yassir


" Ammar (Psl) est celui dont Allah a mis la foi dans chaque goutte de son sang et dans chacun de ses os ". Le Prophète Mohammad (Psl)

Le père d'Amar fils de Yassir se nommait Yassir fils d'Amir fils de Malik de Yemen.  Yassir et ses deux frères avaient quitté le Yemen à la recherche de leur quatrième frère qui n’était jamais revenu de voyage.  N'ayant pu retrouvé leur frère,  ils finirent par se rendre à la Mecque ou ils s'assirent près de la Kabba.

Un homme du nom de Houzeyfa, le chef de la tribu de Banou Makhzoum, les appercut et les prit comme ses hôtes. Plus tard, les deux frères de Yassir retournèrent au Yemen et Yassir resta à la Mecque.  Il finit par prendre pour épouse la fille esclave de Houzeyfa appelée Soumayya. De ce couple naitra son fils Ammar et c'est à la Mecque qu'il grandira.


La venue d'un Prophète


Lorsqu'Ammar entendit qu'un Prophète était venu à la Mecque, Il alla vers lui et accepta aussitot le Message de l’Islam.  L'histoire raconte que le jour où Ammar adopta l’Islam, son père Yassir fit un rêve ou Il vit avec son épouse Soumayya et son fils dans une vallée. Il vit une montagne qui était fendu et qui crachait du feu. Soumayya et Ammar étaient tous deux dans un jardin. Yassir relata qu’il se vit traverser le feu pour les rejoindre. Yassir comprendra, plus tard,  la signification de son rève, lorsque son fils lui rapportera le Message du Prophète (Pslf).

Parmi les tribus vivant à la Mecque, la famille de Yassir est la première famille à avoir suivit l'appel du Prophète (Pslf). Abdoullah, le frère d'Ammar acceptera également l’Islam.

Lorsque les Mecquois et tout spécialement la tribu de Banou Makhzoum (la tribu de Houzeyfa qui avait aidé Yassir) apprirent la nouvelle, une furie les emporta. Abou Jahl, le cousin de Houzeyfa rassembla quelques personnes de la tribu des Banou Makhzoum, pilla tous les biens de Yassir et incendia sa maison. Abou Jahl les enchaina et les emmena, dans un lieu en dehors de la Mecque, pour les battre et leur faire subir le pire traitement. De gros blocs de pierres étaient posés sur leurs poitrines, après qu’ils aient été allongés sous le soleil brûlant du désert. Les hurlements de douleurs pouvaient être entendus jusqu'à la Mecque, le but de cette sauvagerie étant de décourager ceux qui tenteraient de suivre la même voie.


La première famille à être persécutée pour l’Islam


Soumayya, la mère d'Ammar, sera torturée sauvagement et mourra en Martyre des suites de ce supplice sous les yeux de Yassir et d'Ammar. Abu Jahl fera subir le même traitement à Yassir et Abdoullah tandis qu'Ammar sera contraint de désavouer afin d'avoir la vie sauve, comme le stipule clairement le verset suivant :

" Celui qui mécroit en Allah après avoir cru, et non celui qui y est forcé alors que son cœur est serein dans la foi, quant à celui qui ouvre sa poitrine à la mécréance, sur eux est la colère d’Allah et ils auront un terrible châtiment " ( 16 :106 ) .

En effet, lorsque le Prophète (Pslf) demanda à Ammar ce qu'il en était, celui-ci répondit qu'il était resté le même qu'avant, c'est à dire Musulman.

Plus tard, alors qu'Ammar était en train de prêcher l’Islam, Abu Jahl le fit mettre dans un feu. Ammar sera épargné une nouvelle fois, grâce à l'intervention divine et suite à l'invocation du Prophète (Pslf) :" Ô feu ! Ne brûle pas Ammar comme tu n’as pas brûlé Ibrahim ". L'histoire relate qu'Ammar ne sentira, effectivement, aucune douleur.


Quelques évènements de sa vie


Ammar aida à la construction de la Mosquée de Qouba et de la Mosquée Nabawi (du Prophète) à Médine. Il prit part à toutes les batailles au coté du Prophète, ainsi, dans la Bataille de Badr, lorsqu' Abou Jahl sera tué,  le Prophète (Pslf) dira à Ammar : " Le meurtrier de ta mère a été tué ".

Après la mort du Prophète (Pslf),  Ammar ne supportant plus de voir l’injustice faite contre les Ahl-ul-Bayt (P), protestera contre les agissements d'Ossman au pouvoir qui distribuait les biens de "Baytoul Mâl" (Trésor public) à ses proches et épouse. Le Calife le fera arrêter et le battre dans la Mosquée même du Prophète (Pslf) jusqu’à ce qu’il perde connaissance, pour le jeter ensuite dehors. Ammar continuera à protester en faisant signer une pétition contre Ossman pour sa politique favoritiste et sera de nouveau maltraité par ce dernier jusqu’à ce que ses côtes furent cassées. Ammar avait, à cet époque, environ 90 ans


La mort d'Ammar fils de Yassir


L'Imam Ali (Psl) le nommera commandant dans la Bataille de Siffire qui dura 17 mois, on vint lui offrir une tasse de lait. Ammar dit alors : " Aujourd’hui sera mon dernier jour ", le Prophète (Pslf) lui ayant prédit qu’il serait tué dans une bataille et que son dernier repas serait une tasse de lait. Le dernier voeu d'Ammar sera que son corps ainsi que ses vêtements restent tels quels au moment de ses funerailles. L'Imam Ali (Psl) accomplira ce dernier voeu en s'occupant de ses funerailles et priera sur lui.

1051 Vues | 12-12-2013 | 10:23

Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Le Prophète Jonas (Psl)Ja’far at-Tayyâr Martyre de l’Epopée de Mu’taLa Biographie de Hazrat Mokhtar al-ThaqafiSalman al-Farisi al-Mohammadi(que Dieu soit satisfait de lui)Cheikh Abou Ja’far Mohammed Ibn Hassan Toussi (Cheikhoul Tâifa)
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique