courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Biographies » Autres

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Salman al-Farisi al-Mohammadi(que Dieu soit satisfait de lui)


Le Saint-Prophète (Pslf) a dit : " Allah m’a demandé d’aimer quatre personnes parce que Lui-même les aime. On lui demanda : « Et qui sont ces quatre personnes ? » Le Prophète (Psl) répondit : « Ce sont Ali, Miqdad, Salman et Abou Dharr » "

Un compagnon de l’Imam as-Sâdiq (Psl) lui dit: « O Maître! Que de fois je t’entends parler de Salmân al-Fâricî!

- Ne dis pas Salmân al-Fâricî, mais Salmân al-Mohammadi! Sais-tu pourquoi je l’évoque si souvent? lui dit l’Imam (Psl).

- Non, lui répondis-je.

- Pour trois qualités qu’il possède:‎

1) Parce qu’il faisait passer le désir du Commandeur des Croyants (l’Imam ‘Ali (Psl)) avant son propre désir.

2) Parce qu’il aimait les pauvres et qu’il les préférait aux nantis.

3) Parce qu’il aimait la science et les savants. Oui, Salmân était un serviteur pieux, un Musulman monothéiste, et ne faisait pas partie des polythéistes ». (Al-Bihâr, tome 22, p. 327, h. 33)


Salman est né dans une petite ville de Perse (Iran) appelée Jiyye . Son nom persan était Rozeba. Il est né dans une famille Zoroastrienne (qui adorait le feu ; cependant, notre 6ème Imam a dit que Salman n’a jamais pratiqué le Polythéisme). Une fois, il a été envoyé par son père pour un voyage aux alentours. Il a vu une église avec des voix venant de l’intérieur. Il y entra et demanda la philosophie de cette religion puis a accepté la croyance en Un Dieu et au Prophète Issa (Psl) en tant que Prophète (en ce temps, la notion de Trinité n’existait pas chez les chrétiens). Quand il est revenu à la maison et a révélé à son père son acceptation pour la chrétienté, son père devint furieux et l’a punit en l’enfermant dans un cachot.

Le prisonnier fut libéré par ses amis chrétiens et a rejoint une caravane qui quittait l’Iran. Dans la caravane, comme il a refusé de manger la viande d’animaux morts et boire du vin, les gens de la caravane l’ont vendu comme esclave à un juif qui le faisait travailler très dur. Puis son maître l’a vendu à un autre juif qui habitait Qouba, près de Médine.

Salman était à la recherche de la vérité et du Prophète qui allait venir (comme il l’avait entendu dans la chrétienté ) .

Un jour il a entendu son maître parler du Prophète et qu’il était en route pour Médine. Dés qu’il a su qu’il était arrivé à Qouba, Salman est allé le voir. Il avait appris que le prophète :

- N’acceptait pas d'Aumône .

- Ne redonnait pas de cadeaux .

- Avait une marque sur les épaules .

Salman a pris des dattes comme Aumône et a remarqué que le Prophète ne les a pas mangés. Quand il est allé à nouveau à Médine, il a pris des dattes comme cadeaux pour le Prophète. Il a noté que son présent était accepté. Il a pu vérifier la marque sur les épaules du Prophète quand, lors des funérailles, une brise souleva sa chemise. Salman accepta l’Islam et la prophétie du Prophète.

Un jour, le Prophète est allé rendre visite à Salman qui était malade. Il a prié pour qu’Allah le préserve de toutes les maladies (corps et âme) jusqu’à sa mort ; d’où le nom de Salman qui signifie » sécurité « .

A Médine, quand le Prophète a annoncé la fraternité, Salman a été déclaré frère d'Abou Zarr Ghiffari.

Quand le maître Juif apprit que Salman a accepté l’Islam, il ne l’a pas apprécié et a agit cruellement contre lui. Salman souhaitait devenir libre. Mais son maître exigeait 30 à 40 plants de palmiers et 4 Kgs d’or. Salman en parla au Prophète qui demanda à ses compagnons de l’aider. Ainsi, peu de temps après, Salman retrouva sa liberté.

Salman a étudié autant qu’il pouvait auprès du Prophète, en passant des nuits entières avec lui. Il a appris un arabe parfait et a traduit le Coran en Persan pour ses confrères. En dehors de l’Imam Ali (Psl), personne ne pouvait égaler sa bravoure et son savoir. Le Prophète le surnommait « le premier cadeau de la Perse à l’Islam » .

C’est Salman qui avait conseillé de creuser la tranchée autour de Médine durant la Bataille de Khandaq. Quand la tranchée fut achevée, aussi bien les Ansars que les Mouhajirines ont déclaré que Salman était des leurs, mais le Prophète a dit : « Salman n’est ni un Ansar, ni un Mouhajirine mais il est l’un des nôtres, Ahlul-Beit » (gens de la maison) .

Après la bataille de Khandaq, les musulmans sont allés à Taïf où les gens s’étaient emmurés. Salman a inventé le système de catapulte pour détruire les murs et Taïf fut conquis.

La mort du Prophète a immensément affecté Salman qui pleurait continuellement. Il aimait et servait l'Imam Ali (Psl).

Il a été envoyé par l’un des Califes pour la conquête de l’Iran. Avec la permission de l’Imam Ali (Psl), il s’y est installé et a conquis le pays. Il a également été nommé pour distribuer le grand butin acquis. Et, avec l’autorisation de l'Imam Ali (Psl), il a accepté de gouverner Mada’en.

Quand il a senti que la mort était proche, il a demandé à Asbagh bin Noubata (un autre compagnon) de l’emmener au cimetière de Mada’en où il a parlé avec un mort au sujet du décès. Il a dit à Asbagh qu’il allait maintenant quitter le monde d’ici bas et a récité le Kalema.

L'Imam Ali (Psl) vint de Médine pour lui donner la grande ablution et le kafan ainsi que pour assister aux ses funérailles. Salman al Farci fut inhumé à Mada’en.
 

10729 Vues | 16-12-2013 | 11:37

Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Le Prophète Jonas (Psl)Ja’far at-Tayyâr Martyre de l’Epopée de Mu’taLa Biographie de Hazrat Mokhtar al-ThaqafiAmmar fils de YassirCheikh Abou Ja’far Mohammed Ibn Hassan Toussi (Cheikhoul Tâifa)
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique