courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Education & Société » Société » Environnement

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Le Miracle Divin Dans La Création De L’Environnement (Partie II)
 

3. L'environnement a été créé pour permettre la vie

Nous devons donc, dans les rapports que nous entretenons avec ce milieu nous convaincre que celui-ci dispose d'un patrimoine naturel déterminé. En effet, tout changement structurel dans les éléments de notre système n'est pas sans perturber leurs fonctions essentielles et leurs relations interdépendantes. Cette rupture en outre crée un déséquilibre écologique où, de facteurs utiles, ces éléments se transforment en facteurs nuisibles entraînant des dangers qui menacent la vie dans son évolution.

Ainsi, si les populations d’une espèce dépassaient la capacité de leur environnement, cela s'accompagnerait d'une pression sur la nature et ses ressources de sorte qu'il y aurait un impact et sur le milieu naturel et sur les espèces qui y évoluent. Il se peut aussi que, sous l'impulsion de nouvelles conditions naturelles accompagnées d'obstacles crées par la vie et son évolution, cette vie ne soit perturbée dans sa continuité et son développement naturel.

Nous en avons un exemple dans l'état où se trouvent actuellement l'homme et les espèces animales dans certaines régions du monde. Ainsi,  les prairies (pacages) au nord de l'Iraq supportaient jusqu'à 250.000 têtes de bétail sans que cela n'agisse sur l'écosystème biologique. Mais, on a remarqué dernièrement que le nombre de bêtes du bétail dépassait le million ; ce qui signifie que la capacité de ces pacages devrait supporter 3 fois plus qu’avant, ce qui ne manquera pas de créer un déséquilibre dans la région. Nous avons un autre exemple au Maghreb arabe où les populations humaines ont doublé et parfois même quadruplé depuis le début du siècle et où le taux de croissance démographique a atteint en 1997 1,9%. Sachant que 60 à 80% des habitants de cette région vivent de l'élevage et de l'agriculture, on ne peut que se rendre à l'évidence que la capacité naturelle de ces régions ne peut supporter un tel entassement de populations vivant pour une grande majorité de la nature.

Dans l'émirat de Oman, les richesses animalières se sont tellement accrues dans la région de Dhofar, que les responsables politiques n'ont pas hésité à mettre en garde les éleveurs pour que ceux-ci préservent la capacité des pacages à supporter un seuil raisonnable de têtes de bétail. Par ailleurs, dans les deux communes de Darfour et Kardafar au Soudan, les populations ont été multipliées par 6 de 1918 à 1988 et leur bétail a connu un accroissement considérable (21 fois plus pour les bovins, 16 fois plus pour les dromadaires, 12 fois plus pour les ovins et 7 fois plus pour les caprins), ce qui s'est accompagné bien sûr par un recrudescence des aires de pâturage envahies de surcroît par la culture du tabac. Tous ces exemples, montrent que l’homme fait supporter au milieu naturel plus que ses capacités.

- Cela étant, l'Islam a toujours appelé à la préservation des éléments du système naturel dans leur état par une mise en valeur raisonnée de ce milieu afin que ses systèmes continuent à jouer le rôle qui leur est dévolu dans la préservation de la vie d'une manière continue. Dieu dit à cet égard : "Quiconque change le bienfait de Dieu après qu'il lui a été attribué (sera) puni, car Dieu est redoutable en Son châtiment ". (La Génisse, v : 211)
 


4. L'environnement au service de l'homme, vicaire de Dieu sur la terre

Dieu dit : " N'avez-vous pas vu que Dieu a soumis pour vous ce qui est dans les cieux et (sur) la terre et qu'il a répandu sur vous Ses bienfaits manifestés ou cachés " (Luqman, v : 20) ; puis Il dit en plaçant l'homme en tant que vicaire sur terre : « C'est Lui qui a fait de vous les détenteurs de la terre ». (Les Troupeaux, v : 165)

Dieu a certes honoré l'homme en mettant à sa disposition les nombreuses richesses de la terre et l'a élevé au dessus de toutes les autres créatures. Il dit à ce propos : " Nous avons certes honoré les fils d'Adam. Nous les avons portés sur la terre ferme et la mer. Nous leur avons attribué des (nourritures) excellentes et Nous les avons placés bien au dessus de beaucoup de ceux que Nous avons créés." (Le Voyage Nocturne v : 70)

Le vicariat de l'homme signifie que la terre se trouve seulement sous sa tutelle, et qu’elle n'est point sa propriété. L'environnement lui a été en quelque sorte remis en location pour qu'il le gère et le mette en valeur le temps que durera son passage sur la terre, comme lorsque Dieu dit : « Vous aurez, sur terre, séjour et (brève) jouissance jusqu'à un moment (fixé) ». (La Génisse v : 36)

Ce vicariat nécessite que l'homme soit fidèle au dépôt qui lui a été remis, d’autant plus que notre environnement représente l'héritage de l’humanité  entière et une richesse que se lèguent des générations entre elles.

Par conséquent cette terre n'est pas notre propriété exclusive, elle nous a été remise par les générations qui nous ont précédés pour que nous la léguions saine, et ne comportant aucune détérioration, aux générations qui viendront après nous.
 


5. La préservation des éléments du système naturel est un devoir strict et un devoir de suffisance communautaire (Fardu Kifaya)

Tout ce que nous avons exposé plus haut montre que la sauvegarde de la nature et la préservation de ses richesses, que nous ne sommes pas en droit d'exploiter excessivement ni de gaspiller, constitue une obligation religieuse stricte et un devoir religieux de suffisance communautaire. Dieu en effet réserve Son châtiment ici-bas et dans l’au-delà à ceux qui détériorent Ses bienfaits sur terre. Il est d'ailleurs évident que les problèmes écologiques consécutifs à la dévastation de la nature et que vit l'humanité aujourd'hui, constituent une partie de ce châtiment que Dieu réserve à ceux qui ont détérioré

Ses bienfaits. Ne dit-Il pas d'ailleurs dans Son Coran : " Le dégât est apparu sur terre et dans la mer par ce qu'ont acquis les hommes de leur propre main, pour leur donner un avant goût de ce qu'ils ont accompli. Peut-être reviendront-ils ? ". (Les Romains v : 41)



6. La préservation de l'environnement est un culte

Dieu a créé l'homme et l'a chargé d'une fonction dans la vie terrestre lorsqu'Il dit dans son Coran : " Je n'ai créé les démons et les hommes que pour qu'ils M'adorent ". (Les Vents v : 56). Dans son sens global, l'adoration ne s'arrête pas au fait de s'acquitter des actes culturels comme la prière, le jeûne, le pèlerinage et autres, mais englobe le fait de se conformer sincèrement aux prescriptions de l'Islam et de suivre ses orientations dans tous les domaines de la vie. Ainsi, exploiter sainement les ressources de la terre, tout en les préservant pour qu'elles parviennent saines aux générations futures afin qu'en bénéficie l'humanité entière est une adoration. Ne pas polluer la nature et la sauvegarder par une exploitation pondérée est une adoration. Ne pas polluer le sol et l'air est une adoration, exploiter sainement les biens communs est une adoration, Eviter la chasse et le pâturage excessifs est une adoration.

C'est qu'effectivement, toute relation constructive de l'homme avec les composantes de l'environnement naturel et civilisationnel à partir de comportements islamiques sains, constitue une prescription divine à laquelle nous sommes dans l’obligation de nous plier tout en étant reconnaissants au Très Haut pour les nombreux bienfaits qu'Il nous prodigue, car Il dit à l’homme :

"...Sois bon comme Dieu le fut envers toi ! Ne recherche pas la Dégradation sur la terre ! Dieu n'aime pas les déprédateurs ". (Le Récit v : 77)

Dieu a été généreux envers nous en mettant à notre disposition cet environnement qui comporte les composantes de la vie. Nous ne devons donc pas rendre le bien par le mal en gaspillant les ressources naturelles par un comportement qui les dégrade et les menaces de disparition. Un tel agissement nous fait oublier le sens réel de l'adoration de Dieu et nous en écarte, car il comporte un danger pour toute l'humanité alors que l'Islam nous interdit de porter atteinte à autrui et à nous-mêmes.

Le Prophète (Que la Paix de Dieu soit sur lui et sur sa famille) dit à ce propos : " Nul ne doit nuire à l'autre ".

L'Islam considère l'exploitation excessive des ressources naturelles provoquant leur épuisement et leur pollution en l'absence d'une mise en oeuvre raisonnée et pondérée pour leur préservation comme un reniement des bienfaits de Dieu et une ingratitude envers Lui; Dieu narrant l'histoire des cités ayant rejeté Ses bienfaits dit:

" Celui-ci en punition de ce que les gens de cette cité ont accompli, leur a fait goûter la faim et la peur ". (Les Abeilles, v : 112)

1030 Vues | 24-03-2014 | 14:19

Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


 
La Prière des Jours
Articles en relation
4 Groupes Sanguins Pour 4 Alimentations DifférentesAidez-le à Jouer Tout SeulL’Air Conditionné Qui Circule Sans Interruption Dans Notre CorpsLes Moteurs Microscopiques Du Corps : Les MusclesLe Squelette Composé D’Os
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique