courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Guides » Hajj Imad Moghnieh

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Autre Type de Secrets sur Le Leader Martyr Hajj Imad Moghnieh


Hajj Imad Moghnieh demeure toujours un mystère. Son identité énigmatique et sa personnalité n'ont été révélées que suite à son assassinat. On en parle beaucoup. Une résurgence de mots curieux mais beaux... Son long itinéraire de jihad montre qu'il était un des rares leaders militaires dont la vie a été caractérisée par une ligne ascendante, même au niveau des facultés intellectuelles.

Ceux qui ont connu hajj Imad durant des années, évoquent des goûts artistiques qui s'étaient développés avec cet homme tout au long de sa vie... Dans sa jeunesse, hajj Imad assistait aux pièces de théâtre ayant pout thème la situation libanaise en pleine crise. Lorsqu'il a entamé sa lutte (avant d'assumer une importante responsabilité au sein du Hezbollah), il a rencontré Ziad Rahbani, dont le théâtre satirique faisait rage.

Dans le même contexte, Imad Moghnieh a été connu par son penchant aux odes révolutionnaires conçues par le compositeur Marcel Khalifeh. Ces élégies qui illustraient alors les causes de la Nation arabe.

La musique engagée a intéressé le leader martyr. Il ne l'écoutait pas seulement, mais a contribué aussi à plusieurs chants dont, le cantique dédié aux «martyrs de septembre».

Hajj Imad était de même attaché à la musique iranienne. Il l'écoutait tout au long de ses périples en Syrie. Ceux qui connaissent les détails de son dernier voyage à Damas, affirment qu'une étrange coïncidence a eu alors lieu. À bord de sa voiture, il écoutait une chanson iranienne traditionnelle récitée par Mohammd Asfahani. Traduits en arabe, les versets de ce poème décrivaient l'état psychologique de cet illustre résistant avant son martyre. Comme si c'était un adieu.


Rien n'a limité la passion de cet homme. Il avait toujours accompagné le tournage des vidéo-clips dédiés à la Résistance. L'ode «Nasrak Hazz el-Dini» (Ta victoire a secoué le monde) en témoigne. En effet, le martyr est intervenu dans les détails de la conception et du tournage. Il avait même modifié une séquence du vidéo-clip, en remplaçant le drapeau du Hezbollah brandi par un jeune comédien, par le drapeau libanais.

Un des "moudjahidines" raconte que Hajj Imad a insisté à teindre un certain nombre de plates-formes des roquettes Katioucha filmées, puisque selon lui, toute image illustre la nature et la personnalité de la personne concernée. Sur ce, il a donné à ses «frères» un délai de 24h au maximum, pour finaliser la peinture des véhicules militaires, avant de décider la reprise du tournage.

Dans le passé, hajj Imad avait œuvré à plusieurs reprises pour reproduire les anciens chants palestiniens afin de les diffuser sur la chaîne télévisée Al-Manar.

Toujours soucieux de participer à toute activité artistique soutenant la résistance, le leader martyr assistait d'un moment à l'autre aux pièces théâtrales politiques axées sur les causes nationales... On raconte qu'il avait un jour assisté à une représentation théâtrale intitulée «Wareth », organisée par l'unité des activités médiatiques du Hezbollah et conçue par le metteur en scène Hidaya Sanan. Hajj Imad a alors tenu à féliciter le metteur en scène et à lui faire part de ses commentaires.


Quant aux programmes télévisés, on rapporte que hajj Imad suivait toujours les séries comiques, à l'instar de celles teintées d'ironie, du comédien syrien Yasser El-Azmeh. L'art syrien avait attiré l'attention du leader martyr. Dans ce contexte s'inscrit sa rencontre avec le grand comédien syrien Doureid Lahham, suite à la guerre de juillet 2006. Il avait alors évoqué les propos de cet artiste, selon lesquels le Liban occupera un jour le sud d'«Israël».

L'acteur syrien Khaled Taja a vécu sa propre expérience avec hajj Imad Mognieh. Il a fait la connaissance de ce dernier suite à son martyre, le 12 février 2008. Lorsqu'il a appris ses exploits militaires et son rôle dans les victoires de la résistance en 2000 et 2006, il lui a écrit un poème intitulé «Après ta disparition ils nous ont dit qui tu es». M. Taja a demandé au secrétaire général du Hezbollah, sayed Hassan Nasrallah, d'obtenir quelques souvenirs du martyr. Sayed Nasrallah lui a envoyé le Coran et le cache-col noir du martyr.

Tout au long de sa vie et après son martyr, hajj Radwan est demeuré un beau secret qui suscite la curiosité du public. On glane ici et là des informations sur son tempérament, ses centres d'intérêt et ses tendances. Imad Mognieh, ce leader dissemblable du stéréotype des responsables militaires arabes, est devenu l'icône de la résistance prodigieuse par ses réalisations et son mysticisme.


Source : Al-Ahednews

1736 Vues | 28-03-2014 | 10:18

Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Première Défaite Israélienne depuis le Début du Conflit Arabo - IsraélienL’Armée du Sud Liban Abandonnée et Humiliée par les Sionistes à la Porte de FâtimahEffondrement de la Milice de LahdCirconstances qui ont Précédé le Retrait Humiliant de l’Armée Israélienne en 2000L’Equation « armée-peuple-résistance » a réussi à libérer la terre, là où le monde entier a échoué
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique