courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Occasions » Mois De Ramadan » Semaine De Masjed

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Le Masjid


Une mosquée est un lieu de culte où se rassemblent les musulmans pour les prières communes ou pour discuter des décisions importantes concernant la oumma.

L’ensemble architectural est le plus souvent entouré d’une ou plusieurs tours, ou minarets, dont le nombre est limité à six pour ne pas excéder celui de la mosquée de La Mecque qui en comporte sept. Le toit est souvent en forme de dôme. C’est de la mosquée ou du haut d’un des minarets que le muezzin (Moadhin) appelle à la prière au cours de l’adhan. Une mosquée est plus qu’un lieu de culte ; c’est, également, une institution sociale, éducative et politique: elle peut, ainsi, être accompagnée d’une madrasa, d’un centre de formation, voire d’une université. Elle sert aussi de lieu de rencontres et d’échanges sociaux.

Etymologie

Le nom mosquée, apparu en 1553 dans la langue française, est un emprunt à l’italien mosche(t)a, par le truchement de l'espagnol mezquita, venant lui-même de l’arabe مسجد masjid, lui-même emprunté à l'araméen masged. Il dérive d’une racine proto-sémitique signifiant «poser le front au sol» et rappelle qu’il s’agit d’un lieu de prosternation. Le terme jâmi (جامع jāmîi), «lieu de réunion», désigne quant à lui une grande mosquée où se fait la réunion du vendredi. Les musulmans se réfèrent souvent à la mosquée par son nom arabe, masjid.

Le mot arabe masjid signifie l’endroit du culte et dérive du verbe sajada (racine «s-j-d,» signifiant «se mettre à genoux») en référence aux gestes exécutés pendant les prières. Le mot «m-s-g-d» est apparu en araméen dès le Ve siècle, et le même mot est trouvé plus tard dans le Nabatéen avec la signification «endroit du culte». Apparemment, ce mot araméen aurait à l’origine signifié «stèle» ou «pilier sacré».

Les précurseurs du mot «mosquée» apparus pendant les XVème, XVIème, et XVIIème siècle («moseak», «muskey», «moschy», et «mos’keh») ont été également utilisés jusqu’à ce qu’on ait décidé que «mosquée» qu’on trouve dans l’espagnol, le moyen français l'italien ou l'anglais deviendrait la norme. Au XVIIIème siècle, l’épellation moderne est devenue la plus populaire et la plus standard du mot.

Dans le contexte européen, le terme de mosquée a tendance à céder la place au terme «centre», (markaz/merkez), en fonction des activités qui y sont proposées. Si la majorité des gens s’y rend pour prier, cela reste une mosquée. Si la plupart y vient pour d’autres activités, on parlera plutôt d’un centre (markaz).

Histoire

Selon une parole attribuée à Mouhammed l'envoyé d'Allah, «toute la terre est une mosquée sauf les cimetières et les lieux d’aisance».

Quiconque parmi les hommes de ma communauté atteindra l’heure de la prière aura un lieu de prière et de pureté». La première mosquée au monde était Masjid al-Haram connue également sous le nom de Kaaba à La Mecque, qui a été édifiée par Adam, puis reconstruite par Abraham et son premier fils Ismaël sur un ordre de Dieu. La deuxième mosquée la plus ancienne est la mosquée al-Aqsa. Elle a été construite 40 ans plus tard par Abraham ; elle constitue le troisième lieu saint de l’islam car, lors du voyage nocturne du prophète, celui-ci a été conduit d’abord de la mosquée sacrée de La Mecque jusqu’à la mosquée al-Aqsa de Jérusalem. Elle était également la première direction de la qibla.

La première construite pendant le règne de l’islam est mosquée de Quba à Médine. Elle aurait été édifiée lors de l’Hégire de Mohammed et de ses compagnons de la Mecque à Médine. Quelques jours après avoir commencé la construction de la mosquée de Quba, Mouhammed l'envoyé d'Allah aurait entamé la construction d’une deuxième mosquée à Médine, connue aujourd’hui sous le nom de «Masjid al-Nabawi», ou la mosquée du prophète. L'emplacement de la mosquée serait celui de la première prière de vendredi effectuée à Médine.Selon cette tradition, prié par les habitants de Médine d’accepter plusieurs terrains, Mouhammed l'envoyé d'Allah, pour ne froisser personne, laissa à sa monture, Qoçoua, le soin de déterminer le lieu d’arrivée en lui relâchant la bride. C’est ainsi qu’après nombre de détours elle s’arrêta enfin sur un large terrain vide et s’agenouilla. C’est sur ce terrain que la mosquée de Médine aurait été bâtie.

Durant son séjour à La Mecque, Mouhammed l'envoyé d'Allah effectue à l’intérieur de la Kaaba les cinq prières quotidiennes avec les disciples de l’islam alors même que des Arabes non musulmans y effectuent également leurs rituels. La tribu de Quraych, chef de La Mecque, qui est responsable de la Kaaba, essaie d’exclure les disciples de Mouhammed l'envoyé d'Allah du sanctuaire. Quand Mouhammed l'envoyé d'Allah revient à la Mecque en 630, il brise les idoles du temple et convertit la Kaaba en mosquée. Elle est depuis connue en tant que Masjid al-Haram, ou «mosquée sacrée».

Diffusion

Des mosquées ont été construites en dehors de la péninsule arabique au fur et à mesure du déplacement des musulmans, à travers les conquêtes, le commerce et les flux migratoires.

La première mosquée connue de Chine a été construite sous la dynastie Tang pendant le VIIIème siècle, à Xi’an. La mosquée de Xi’an, à l'instar de celles de l'est du pays, suit l’architecture chinoise traditionnelle en forme de pagodes, et ne contient pas certains des éléments propres aux mosquées du reste du monde, y compris celles de Chine occidentale.

La large diffusion des mosquées en Inde remonte au règne de l’empire Moghol, aux XVIème et XVIIème siècles. Les Moghols ont apporté leur propre style d’architecture, en particulier les dômes aigus avec une forme étirée, comme la Jama Masjid de New Delhi. Mais la première mosquée construite en Inde fut la mosquée Qûtb Minâr et cela en 1193.

Les premières mosquées dans l’Empire ottoman, comme la Hagia Sophia d'Istanbul, étaient à l’origine des églises ou des cathédrales de l’empire byzantin. Les ottomans ont par la suite introduit une nouvelle architecture des mosquées. De grands dômes centraux sont ajoutés, avec des minarets multiples et des façades ouvertes. Les architectes ottomans ont raffiné la conception des colonnes, les plafonds sont devenus plus hauts, tout en incorporant les éléments traditionnels, tels que le mihrab. On trouve jusqu’à nos jours en Turquie des mosquées qui témoignent du modèle ottoman.

Des mosquées ont commencé à être construites en Europe avec l’arrivée des musulmans en Espagne (VIIIème siècle), puis avec l’expansion de l’Empire ottoman dans les Balkans, à compter du XIVème siècle. Mais la croissance la plus rapide de leur nombre s’est produite récemment, avec la montée des flux migratoires provenant des pays musulmans. Les principales villes européennes, telles que Rome, Londres et Munich, accueillent des mosquées dotées de dômes et de minarets traditionnels. Elles sont localisées dans les centres urbains, et y servent de centres sociaux, religieux et communautaires pour les musulmans maintenant assez nombreux qui y vivent. Cependant, on trouve aussi de plus petites mosquées dans des régions plus suburbaines et plus rurales dans les régions d'Europe peuplées de musulmans. La plus ancienne située dans un département français est la mosquée Noor-e-Islam, qui se trouve à Saint-Denis de La Réunion: elle fut inauguré en 1905, suivie par la Grande Mosquée de Paris en 1922. En Belgique, ce n’est qu’en 1975 que se constituent les premières mosquées.

Aux Etats-Unis, les premières mosquées sont apparues au début du XXème siècle, et la première a été construite à la fin des années 1920 à Cedar Rapids. Seulement 2% des mosquées aux Etats-Unis ont été érigées avant 1950, 87% ont été construites après 1970 et 50% pour cent des mosquées américaines ont été fondées après 1980.

la Mosquée Al-Aqsa a été construite sur le Mont du Temple, le lieu saint principal du judaïsme. C'est la troisième mosquée la plus sainte de l’islam.

Changement d'affectation des lieux de culte

Plusieurs exemple de lieux de culte étant passés d'une religion à une autre existent, certains concernent l’islam.

La Kaaba était avant l'islam un lieu de culte païen, on trouvait en son sein 360 idoles que Mouhammed l'envoyé d'Allah fit enlever lorsqu'il effectua la circumambulation autour de la Kaaba qui devint le lieu le plus saint de l'islam. Quant à la mosquée Al-Aqsa désignée comme le troisième lieu saint de l'islam, elle fut érigée sur le Mont du Temple là où se situait le Second Temple de Jérusalem et qui est aujourd'hui encore perçu par les juifs comme un lieu saint. Plus tard les ottomans lors de la conquête de Constantinople (1453) transformèrent presque toutes les églises, monastères, et chapelles de Constantinople y inclus la basilique Hagia Sophia, badigeonnant les mosaïques contraires à l'interdit de la représentation dans l'islam et lui adjoignirent quatre minarets, Sinan architecte turc fut influencé par l'architecture de Sainte Sophie dans ses réalisations ultérieures. Plus tard en 1528 le souverain moghol Babur fit construire une mosquée à Ayodhya en Inde. Les hindous clament qu'elle fut construite sur le lieu de naissance du dieu Rāma, en conséquence de quoi un groupe de 75 000 personnes menés par des extrémistes hindous ont démoli cette mosquée lors d'émeutes en 1992. D'une autre part des mosquées ont également été converties, notamment en Espagne après la Reconquista (finie en 1492) comme en témoigne l'actuelle Cathédrale de Séville située à l'emplacement d'une ancienne mosquée almohade dont le minaret a été conservé et transformé en clocher. On observe également ce phénomène en Europe du Sud-est, et Inde lorsqu’ils passèrent à un règne non islamique.

Fonctions religieuses

Prières


La salât est l’un des cinq piliers de l’islam, et stipule que les musulmans doivent effectuer cinq prières quotidiennes obligatoires: avant le lever du soleil (fajr فجر), quand le soleil dépasse le point central du ciel (dhuhr ظهر), l’après-midi (asr عصر), après le coucher du soleil (maghrib مغرب), et en soirée (isha’a عشاء). Bien que les plus petites salles de prière n'offrent la possibilité d’en effectuer que quelques-unes, la plupart des mosquées accueillent les cinq prières.

Dans le calendrier islamique, il y a deux Aïds: Aïd el-Adha et Aïd el-Fitr . Pendant le premier jour de ces deux événements, une prière spéciale est tenue le matin dans les mosquées: Salat el Aïd (Prière de la Fête). Les prières d’Aïd sont habituellement effectuées en grands groupes. De ce fait, seules les plus grandes mosquées accueillent normalement la prière d’Aïd. Parfois, cette prière à lieu sur de vastes places en plein air, en raison de l'affluence.

Salat al-janazah est également tenue lors de la mort d’un musulman. Lors de l’éclipse du soleil, les mosquées accueillent une autre prière spéciale appelée salat al-koussouf.

Fonctions sociales

Centre de la Communauté Musulmane

De son arrivée à Médine, le prophète fit bâtir un lieu de rencontre pour la Communauté, une sorte de «quartier général» où seraient traités tous les points touchant la Communauté, un centre de vie et de rassemblement. Beaucoup de gouverneurs musulmans après la mort du prophète de l’islam, ont donc établi leurs domaines autour d’une mosquée. De la même manière que La Mecque est construite autour de Masjid al-Haram et Médine autour de Masjid al-Nabawi, Karbala, en Irak actuel, a été construite autour du tombeau du Husayn, petit fils du prophète. En général, les centres villes des régions musulmanes sont marqués par la présence de mosquées.

Les mosquées construites récemment, particulièrement dans les pays non musulmans, tendent par contre à s’éloigner du centre ville. Aux Etats-Unis, la croissance du nombre de mosquées et des membres des congrégations dans les banlieues est beaucoup plus importante que dans les zones très peuplées et proche du centre ville. Néanmoins, même une mosquée dans une zone qui n’est pas très peuplée pousse souvent des musulmans à rapprocher leurs habitations et leurs entreprises de la mosquée. Ainsi, les lieux de culte forment les points focaux des communautés musulmanes, même si elles ne forment pas le centre de la communauté toute entière.

Education

L’éducation est une mission considérée comme noble, et l’islam insiste sur l’éducation et sur le savoir, que celui-ci soit religieux, scientifique ou littéraire. Les premiers versets révélés au prophète Mohammed disent:

Lis ! Au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Plus Noble, qui a enseigné par la plume (le calame), a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas﴿ Sourate al-Alak[96:1,2,3,4 et 5].

Le prophète indique: «Le meilleur d’entre vous est celui qui a appris le Coran et l’aura fait apprendre». La Mosquée se veut donc l’école de toutes les sciences, où vont se former les savants. Plus qu’un lieu de culte, la mosquée a donc été dans les temps de rayonnement de la civilisation musulmane un haut lieu d’éducation pour les fidèles de tous âges et de divers horizons. Abou Saïd Al-Khoudry rapporte que les femmes dirent au prophète: «Les hommes sont les seuls à profiter de tes exhortations. Consacre nous donc un jour pour écouter tes enseignements.» Il leur désigna ainsi un jour où il les rencontrerait et leur offrait ses exhortations et ses recommandations.

L’apprentissage du Coran, de l'arabe et des pratiques religieuses est effectué dans les pays où la langue n’est pas largement parlée. Des cours y sont donnés sur l’islam et son histoire aux nouveaux musulmans, particulièrement en Europe et aux Etats-Unis.

Evénements et collecte de fonds

Les mosquées dans certaines régions du monde accueillent des événements et des dîners pour collecter de l’argent, pour financer des activités culturelles ou de charité, ou simplement pour réunir la communauté.

Aux Etats-Unis, les jeunes sont aussi attirés par les mosquées qui ont des équipements de sports tels que les terrains de basket-ball, de football ou de football américain. Une illustration intéressante de cette participation de la communauté est celle de la mosquée Djenné au Mali où, pendant un festival annuel, la communauté participe à la réapplication du plâtre à l’extérieur du bâtiment de brique de boue.

Salles de prière

Les salles de prière ne doivent pas abriter des statues, des figures spirituelles, des images d’animaux ou d’êtres humains. Les fidèles prient dans des rangées parallèles au mur de la qibla. Pour la prière, les hommes se placent devant et les femmes derriere.

L’intérieur est sobre et ne comporte généralement aucune image figurative: des calligraphies, généralement des versets du Coran ou la chahada, ornent l’édifice et les tapis sont utilisés pour couvrir le sol et les motifs dont ils se parent sont orientés en direction de La Mecque. La salle de prière est précédée d’une vaste cour centrale bordée de portiques et parfois ornée d’une fontaine.

Généralement, en face de l’entrée à la salle, se trouve le mihrab

Mihrab qui est une niche, souvent décoré avec deux colonnes et une arcature, qui indique la qibla, c’est-à-dire la direction de la Kaaba à La Mecque vers où se tournent les musulmans pendant la prière. Il est souvent au milieu du mur de la qibla. C’est probablement dans la mosquée de Médine qu’on trouve le premier mihrab (705-706).

Le minbar, un siège ou un pupitre duquel on présente des sermons, est situé à la droite du mihrab, en haut d’une série de marches. Il est notamment utilisé lors de la prière du vendredi. Le premier minbar fut construit par le prophète en l'an 7 de l'hégire, sous forme d'une chaire de bois depuis laquelle il pouvait s'adresser aux fidèles.Aujourd’hui, le minbar est intégré au mur de la qibla lors de la construction. Le plancher de la mosquée à l’endroit où la congrégation se réunit pour le culte, est couvert de tapis. Il n’y a ni siège ni banc. D’après une étude réalisée à Marseille, Montpellier, Alsace-Moselle et le-de-France, les lieux de culte musulmans en France sont globalement des espaces discrets de taille modeste dont on peine au premier abord à imaginer la destination cultuelle. Cette discrétion peut s’expliquer par les coûts financiers importants pour l’achat de grands bâtiments ou du foncier. Il y a également le rôle dissuasif joué par certaines municipalités qui ont pour premier réflexe celui de la résistance de principe. Dans les pays musulmans, on peut trouver des salles de prière dans les lieux de travail, les grands centres commerciaux voire même dans les écoles. Certains aéroports comme celui de Doha, d'Abu Dhabi ou encore de Riyad sont également équipés de salles de prière.


* Source: Hadiths.net

1809 Vues | 09-07-2012 | 07:54


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015images-hassanarticles-hassanAudience du Guide Suprême Accordée à des Centaines de Professeurs d’Université (02/07/2014)Les Maisons d’Allah Les Mosquées
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique