courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Fiqh de L'Immigré

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
causes de l’immigration

Les causes de l’immigration sont nombreuses. Certaines sont lucratives et d’autres morales. Nous citons ci-dessous quelques unes:

- L’immigration pour les études:
la poursuite des études est l’une des causes principales de l’immigration. Certains récits (hadiths) ont encouragé à la recherche de la connaissance même dans les pays lointains et quelques soient les difficultés. Nous citons comme exemple un des récits attribués au sceau des Prophètes Mohamad (ps) "cherchez le savoir même si c’était en Chine, ceci est une obligation pour tout musulman"1

- L’immigration pour le travail:
l’une des différentes causes de l’immigration est aussi la recherche d’un niveau de vie convenable. Ceci a aussi été cité dans certains récits dont l’un est attribué à l’Imam Jaafar a-Sâdiq (as) qui dit, selon la sagesse de la descendance de Daoud (as) "un sage ne doit émigrer que dans trois cas: dans le but de s’approvisionner pour l’au-delà, à la recherche de son pain quotidien, ou pour un plaisir qui n’est pas défendu"2

- L’immigration politique:
certaines immigrations au cours de l’histoire ont eu lieu dans le but d’échapper à une dictature. D’où les paroles de Dieu "Ceux qui sont expatriés, qui sont expulsés de leurs demeures, qui sont persécutés pour ma cause, qui ont combattu ou ont été tués à mon service, à ceux-là Je pardonnerai toutes leurs fautes et Je les recevrai dans des Jardins baignés de ruisseaux, comme récompense de la part de leur seigneur, car c’est auprès de Lui qu’est la plus belle récompense"3. c’est pourquoi le prophète (ps) dit à ses amis et ceux qui ont cru en son message, lorsque Quraych opprima les musulmans et les tortura: "quittez pour Al Habacha, vous y trouverez un règne juste, en attendant que Dieu vous soulage de ce malheur"4

Entre le fanatisme et l’amour de la patrie

Certains classifient ceux qui aiment leur patrie parmi les fanatiques critiqués dans les récits anciens, qui ne pénètrent pas le paradis. Mais il y a une grande différence entre les deux, Le fanatisme réprimandé est celui où la personne défend les mauvais côtés de sa patrie et transforme ses méfaits en bienfaits, tandis que l’amour de la patrie est bien différent, il a cette tendance naturelle qui pousse la personne à tenter de réparer les fautes qu’elle détecte dans sa société. D’après un récit de l’Imam Ali (as) "les pays sont construits par l’amour des patries"5 et le prophète Mohamad (ps) de même était connu par son amour pour sa patrie. Les récits rapportent une attitude expressive du prophète (ps) lorsqu’il rencontra "Aban" qui venait d’arriver de la Mecque et lui demanda "O Aban, comment a tu laissé les habitants de la Mecque?". Ce dernier répondit "je les ai laissés comblés de biens, et j’ai laissé les plantations toutes en fleurs"6 poussant par ces paroles-ci le prophète à verser des larmes.

La mutation après l’immigration

La mutation dans ce cas est le fait de se dépouiller de ses croyances religieuses et de ses responsabilités légales envers sa religion pour s’être expatrié vers un autre pays qui diffère par sa religion, ses croyances, ses habitudes et ses coutumes. La mutation après l’immigration est un des grands tabous prohibés par l’islam, et il est cité que l’Imam `Alî ar-Ridâ a dit dans les réponses aux consultations "Dieu a prohibé la mutation après l’immigration ainsi que le retour sur la religion et sur les prophètes et leurs messagers (ps)"7

Un autre récit raconte que l’Imam as-Sâdiq (as) a dit "les graves péchés sont 7: tuer par intension, ne pas croire en Dieu, accuser sans preuve d’adultère une femme mariée, utiliser de l’argent usurpé, fuir les batailles, se muter après l’immigration, désobéir aux parents, et profiter de l’argent des orphelins" ajoutant que "la mutation après l’immigration et la mécréance ne font qu’un"8 Et ceci Car la mutation après l’immigration n’est que la dévotion pour le Diable et les tendances instinctives sans le Dieu tout puissant.

Vu que la mutation après l’immigration est si abhorrée par Dieu, plusieurs récits attribués à Ahl Al-Bayt nous ont défendu tout voyage qui risque d’éloigner la personne de sa religion et ses pratiques religieuses, comme le récit attribué à l’Imam as-Sâdiq (as) "un homme ne doit pas faire un voyage qui menace sa religion et ses prières"9

Mais dans le cas où l’homme se trouve dans un environnement qui invite aux péchés et veut y rester, il se doit alors d’éviter ce que Dieu a prohibé. Nous citons ci- dessous la réponse de l’Imam Al Khamenei sur la question concernant la légalité de continuer à vivre dans un environnement propice aux péchés "rien n’interdit une personne à vivre dans un environnement propice aux péchés surtout s’il en est contraint, à condition d’éviter les tabous que lui interdit la législation religieuse, et ceci revient de même aux responsables récents10"11

Les soucis de l’immigré

Après avoir élucidé la gravité de renier la religion de Dieu le tout puissant dans un pays qui suit une autre religion, il devient évident que l’immigré tient une grande responsabilité, celle de sauvegarder sa foi et celle de sa famille et ses enfants, surtout qu’un environnement infecté engendre souvent des personnes malfaisantes. En outre, l’immigré se doit aussi de répandre la religion divine et d’attirer l’attention des autres sur la grandeur de l’islam et la noblesse du message porté par le saint prophète Mohamad (ps). C’est pourquoi al Imam Al Khamenei dit "l’immigré doit en second lieu, après avoir sauvegarder sa religion et sa confession, défendre l’islam et les musulmans, et déployer tous son possible pour divulguer la religion et ses lois"12

Il est aussi écrit dans les récits de Hammad Ben Osman "j’ai dit à Abû `Abd Allah (as) que j’allais visiter un des pays polythéistes, et craignais d’y mourir et d’y être enterré, alors il me répondit: y répandras-tu O Hammad notre religion? Je fis oui, alors il me demanda de nouveau: et si tu vis dans un des pays de l’islam, pourra tu y répandre l’islam? Je fis non, alors il conclut: si tu meurs dans un des pays polythéistes et tu y es enterré, tu es à toi seul toute une communauté, qui porte sa lumière entre ses deux mains"13

* Le Fiqh de L'Immigre, Organization d'Al-Maaref Islamique.


1- Wasael ush-shia (Ahl Al-Bayt), vol 72, p. 27
2- Wasael ush-shia (Ahl Al-Bayt), par al-Hur al-Aamili, vol 11, p.343
3- Sourate de la Famille d’Imran (Âl-‘Imrân), verset 195
4- Les lettres du prophète (Makatib al-rasul) par Ahmadi Al-Mijani, vol 2, p.449
5- La balance de la sagesse (Mîzân al-Hikma) par Mohamadi al-rachihri, vol 4, p.3566
6- Idem
7- La vie de l’imam `Alî ar-Ridâ (as) par al- cheikh Baker Cherif Al-korachi, vol 1, p.350
8- Al-kafi, par al-cheikh al-kulayni, vol 2, p.281
9- Wasael ush-shia, par al-Hur al-Aamili, vol 2, p.249
10- Les jeunes qui viennent d’atteindre l’âge de responsabilité (taklif)
11- Les réponses aux consultations, par Al-sayid ali Al Khamenei, vol 2, p.117
12- Les réponses aux consultations, par Al-sayid ali Al Khamenei, vol 2, p.105
13- Wasael ush-shia (Ahl Al-Bayt), par al-Hur al-Aamili, vol 61, p.188

1306 Vues | 06-04-2013 | 13:21


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015images-hassanarticles-hassanAudience du Guide Suprême Accordée à des Centaines de Professeurs d’Université (02/07/2014)Les Maisons d’Allah Les Mosquées
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique