courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Guides » Ayatollah Khamenei » La Femme

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Le rôle des femmes dans la famille

Les droits et le rôle de la femme dans la famille dans l’optique du Guide suprême de la Révolution islamique

L'éducation islamique des femmes
Les femmes atteindront leur véritable statut si la société est capable de les éduquer selon le modèle islamique. Si les femmes acquièrent les connaissances et les vertus morales que Allah, le Très-Haut, a prévues pour tous les êtres humains, hommes et femmes, elles pourront mieux éduquer leurs enfants et l'ambiance familiale sera plus chaude et plus agréable. La société fera aussi plus de progrès et les problèmes de la vie pourront être résolus plus facilement. Les hommes et les femmes auront une vie heureuse et prospère. L'islam n'a pas l'intention de monter les hommes contre les femmes. L'objectif des enseignements islamiques n'est pas de provoquer une compétition féroce entre eux. L'objectif est d'aider les femmes à s’épanouir comme le font les hommes.

Dans l'islam cela est possible et a été expérimenté auparavant. L'une des choses les plus importantes est l'enseignement aux femmes des méthodes de comportement avec leur époux et leurs enfants. Il y a des femmes qui sont très patientes et qui ont bon caractère, mais qui ne connaissent pas les méthodes psychologiques et scientifiques. Au fil des années, avec l’expérience, ces méthodes se sont améliorées et ont évolué. Il y a des gens qui possèdent une expérience utile et il faut trouver un moyen pour permettre aux femmes de recevoir une information dans ces domaines.

Le droit de choisir son mari
En tant que conjointe et épouse, la femme bénéficie d'une attention particulière dans l'Islam. La première question est celle du choix du mari. En islam, les femmes sont totalement libres de choisir leur époux et personne ne peut leur imposer quoi que ce soit dans ce domaine. Cela signifie que les frères ou le père, sans parler des parents plus éloignés, n'ont absolument pas le droit d’obliger une femme à se marier avec quelqu’un de leur choix. Bien sûr de mauvaises habitudes se sont ancrées dans les sociétés islamiques mais ce que commettent certains musulmans ignorants ne doit pas être attribué à l'islam. Ce sont des coutumes répréhensibles. Certains musulmans ignorants ont parfois des coutumes et des comportements qui n'ont rien à voir avec l'Islam et ses principes sacrés.

Deux exemples de mauvais comportement dans le mariage
Si quelqu’un force une fille à épouser son cousin, il commet une erreur. Si un garçon empêche sa cousine de se marier avec un autre garçon, ce cousin et tous ceux qui l'aident commettent un acte illicite. Ces actes sont contraires à la charia islamique et il n'y a aucune divergence d'opinion entre les juristes musulmans à cet égard.
Si deux tribus organisent un mariage entre elles, pour régler un litige, sans le consentement de la jeune fille, elles commettent un acte interdit et illicite. Bien sûr, si la jeune fille est consentante il n'y a aucun problème. Il se peut qu’une fille soit prête à épouser un garçon d'une autre tribu pour mettre fin à un conflit. Dans ce cas, il n’y a pas problème mais si la jeune fille est forcée de se marier pour de telles raisons, cet acte est illicite du point de vue islamique.

Un lieu pour la paix
La paix est l'une des choses les plus importantes dont l'humanité a besoin. L’être humain a besoin d'être protégé de l'anxiété et des troubles affectifs, et de parvenir à la sérénité. La paix est un sentiment que l'on ne peut obtenir que dans la famille, tant pour les hommes que pour les femmes. Il y a un verset coranique qui dit: "Et parmi Ses signes, le fait qu’Il vous a créé des époux (ses), de la même nature que la vôtre" Cela signifie que Dieu a créé les hommes pour les femmes et les femmes pour les hommes. "de la même nature que la vôtre" signifie que les hommes et les femmes sont tous les deux au même rang. Ils ont la même position. Ils sont une même réalité, une même nature et une même essence. Bien sûr les hommes et les femmes sont différents dans certaines de leurs caractéristiques. C'est parce qu'ils ont des responsabilités différentes. Puis le verset continue: "Pour que vous trouviez le calme auprès d’elles".

Cela signifie que la création des deux sexes a un noble objectif qui consiste à parvenir à la paix et la sérénité des deux. Les hommes qui vivent dans l'atmosphère sereine de la famille à côté d'une femme gentille, amoureuse et sincère, s’y sentent en paix et les femmes à coté d’un homme qui les aiment et sur qui elles peuvent compter, y trouvent le bonheur. C’est la famille qui peut assurer cette paix et cette sérénité à la fois à l’homme et à la femme. Les hommes ont besoin des femmes dans la famille, et les femmes ont également besoin d'un homme dans la famille, pour trouver la paix. "Pour que vous trouviez le calme auprès d’elles" montre que chacun des deux a besoin de l’autre pour vivre en paix et en sécurité.

L'importance de la femme dans la famille
En fait, c’est la femme qui crée et gère la famille. C’est elle et non pas l’homme, qui est l'élément principal de la famille. Une famille peut exister sans homme. Dans les familles où l'homme n'est pas présent ou décédé, la femme, si elle est sage et se soucie de sa famille, peut en assurer la survie. Mais sans femme l'homme ne peut pas gérer la famille. C'est donc la femme qui est le pilier de la famille. La raison pour laquelle l'Islam insiste sur le rôle de la femme dans la famille, est qu’une femme qui se soucie de l'éducation de ses enfants, s’occupe d’eux, les allaite, leur montre de l’affection et se soucie de leur formation culturelle et islamique en leur racontant par exemple des histoires instructives et en leur enseignant les règles de l’islam, tout comme elle se soucie de leur nourriture, permettra aux nouvelles générations de connaitre la prospérité et le salut.

Il s'agit d'une compétence particulière qui existe chez les femmes et qui n'est pas en contradiction avec les études, l'enseignement, le travail, les activités politiques ou autres. Dans tous les plans sociaux, la famille doit être considérée comme la base. La question d'être mère ou épouse, et la question de la famille et du foyer, sont des questions de base et vitales. Cela signifie qu’une femme même qui jouit d’une spécialité dans un domaine quelconque, si elle n'est pas une bonne épouse, restera incomplète. La femme doit être la maîtresse de la maison. C’est un principe essentiel. Si je peux me permettre une comparaison même imparfaite, je dirai que la femme est la reine de la ruche.

Influence naturelle de la femme
Les femmes ont naturellement une influence particulière et inimaginable sur leur mari, sauf dans des cas particuliers. Bien sûr, cela ne signifie pas qu’elle domine leur mari, il s’agit d’une capacité que Dieu leur a donnée, je pense en fin de compte que les femmes sont plus fortes que les hommes. J’en ai la conviction. Dans une confrontation durable, c’est la femme qui finira par gagner. Les femmes ont des outils et des pouvoirs que Dieu leur a donnés et sont capables de l’emporter sur les hommes. C'est une des beautés de la nature et un des mystères de la création.

Outre leur présence dans la société qui représente la moitié de la population, les femmes peuvent également exercer une influence sur les hommes. Les hommes préfèrent en général que leur femme et les enfants restent à la maison, et se lancer seul dans les activités. Par exemple, pendant les luttes politiques nous n'avons pas pris nos femmes avec nous. Nous leur avons dit de rester à la maison et de nous laisser faire. Mais quand les femmes se sont engagées dans les combats, elles ont entraîné leur mari avec elles et les ont encouragés à aller de l’avant. Les femmes sont influentes et brillantes sur les champs de bataille, et leur combativité doit être préservée.

Le foyer de l’amour
La nature divine de l’homme et de la femme dans le foyer, veut que leur relation soit fondée sur la bonté et l'amour. Les relations entre l’homme et la femme doivent être fondées sur la bonté, l'amour et l'amitié. Ils doivent s’aimer, manifester leur amour l’un pour l’autre et se comporter avec bienveillance. La famille est le lieu privilégié de la gentillesse et des sentiments. Les enfants doivent y être traités avec affection. Le mari qui est dans certains cas, plus fragile et plus simple que la femme, doit ressentir l’amour de son épouse. Les caresses et la gentillesse d’une femme sont les seules choses qui peuvent calmer un homme, exactement comme le fait une mère pour son petit. Les femmes qui sont fines et intelligentes le savent bien. Sans l'existence de cet élément central dans la famille, qui est la femme, pour la manifestation de ces sentiments et de cet attachement, la famille serait une unité dépourvue de sens.

Le partage des droits
Les hommes et les femmes sont naturellement différents. A l'intérieur de la famille, il ne faut pas attendre que les femmes fassent les mêmes choses que les hommes, ou aient les mêmes caractéristiques. De même, les hommes ne doivent pas non plus avoir les mêmes caractéristiques que les femmes. Hommes et femmes, ont chacun des caractéristiques physiques et émotionnelles différentes. Il est dans l'intérêt de l'Humanité et de la société que ces caractéristiques affectives particulières soient prises en considération, au sein de la famille.

Si ces caractéristiques sont respectées, les hommes et les femmes se sentiront heureux. Mais les hommes et les femmes n'ont pas le droit d'opprimer, de dominer ou d’exploiter l'autre. Il y a des hommes qui pensent que les femmes doivent être à leur service.

Bien sûr, dans une famille, un homme et une femme qui s'aiment, se rendront service mutuellement avec plaisir. Mais faire les choses volontairement est différent du fait d’être obligée de rendre service et d’être considérée comme une servante. Cela n'existe pas en islam.

La priorité de la maison
Il y a des femmes qui travaillent en dehors de la maison, des chirurgiennes, des médecins, des scientifiques, des professeures d’université, qui doivent aussi penser aux travaux de la maison. Bien sûr, la quantité des travaux ménagers peut être sacrifiée à la qualité, c’est-à-dire que la quantité des travaux ménagers peut être réduite. La présence des femmes à la maison vingt-quatre heures sur vingt quatre est une chose, un nombre d'heures réduit mais de meilleure qualité est une autre chose.

Si les femmes sentent que le travail à l'extérieur a des conséquences négatives sur leurs responsabilités familiales, elles doivent trouver une solution. C’est une question fondamentale et importante, sauf dans des cas d’urgence. Il y a toujours des exceptions à la règle mais pour les femmes, les choses les plus importantes sont l'éducation de leurs enfants et le moral de leur mari.

L’éducation des enfants
L’éducation des enfants est un des devoirs que doivent assumer les femmes dans la famille. Les femmes qui évitent d’avoir des enfants à cause de leurs activités professionnelles, agissent contre leur nature humaine et leur nature féminine. Cela ne satisfait pas Dieu. Celles qui négligent leurs responsabilités vis-à-vis des enfants, l'éducation de leurs enfants, l'allaitement et l’éducation des enfants dans une atmosphère bienveillante, pour s’occuper de choses qui ne les concernent pas vraiment, commettent une grave erreur.

La meilleure façon d'élever les enfants est de leur permettre de profiter de l'affection maternelle. Les femmes qui privent leurs enfants de ce don de Dieu, commettent une erreur. Cela est dangereux pour elles, pour leurs enfants et pour la société. L'islam ne permet pas de tels actes. L'une des tâches les plus importantes des femmes est d'élever leurs enfants avec affection et de les éduquer correctement et avec soin, afin qu'ils soient émotionnellement sains quand ils grandissent et ne souffrent pas de complexes affectifs ou de problèmes comme ceux dont souffrent actuellement la jeunesse occidentale, en Europe et aux Etats-Unis.

Les femmes occidentales, en abandonnant l'éducation de leurs enfants, ont conduit les sociétés occidentales à une situation où des millions d'adolescents, voyous et délinquants, sont à l’âge de dix ou douze ans, impliqués dans des actes criminels. Dans les pays européens et aux Etats-Unis, à l'ombre de leur civilisation matérialiste, de leurs grands palais, de leurs centrales atomiques, de leurs gratte-ciel, et malgré leurs progrès scientifiques et technologiques, il y a des voleurs, des assassins, des trafiquants de drogues parmi les adolescents. Pour quelle raison ? Parce que les femmes occidentales n'ont pas reconnu la valeur de la famille.

L'histoire de la fleur et du jardinier
En islam, les hommes sont censés prendre soin des femmes dans la famille, comme " on prend soin d’une fleur ". Il y a une Tradition qui dit: "La femme est une fleur ". Cela ne concerne pas les domaines politiques, sociaux ou scientifiques, mais les affaires intérieures de la famille.

"Une femme est une fleur et pas la servante de la maison", a déclaré le Saint Prophète (SAWA) à ceux qui pensaient que la femme devait travailler comme une servante à la maison. La femme est comme une fleur qui a besoin d'être soignée. Si vous agissez mal avec une fleur, elle s’étiole et ses pétales tombent. Si vous traitez une fleur comme il faut le faire (délicatement), elle apportera de la beauté et se fera remarquer.

C’est de cette manière qu’il faut traiter les femmes qui sont délicates tant au niveau émotionnel que physique. Dans l'Islam, la nature des femmes sur laquelle sont fondées tous leurs besoins et toutes leurs émotions, a été prise en considération. Les femmes ne sont pas obligées de réfléchir, de travailler et d'agir comme des hommes alors qu'elles sont des femmes.

Cela signifie que la nature féminine des femmes qui est une caractéristique naturelle de la femme et la base de toutes leurs émotions et de leurs efforts, a été préservée par l'islam. En même temps, en Islam, les femmes sont libres d’avoir des activités scientifiques, des activités d’initiation spirituelle et des activités politiques et sociales, et y sont même encouragées. L'Islam rappelle aussi aux hommes qu'ils n'ont pas le droit d'imposer leurs caprices ou des choses illégales, d’exploiter les femmes et de les dominer. C'est le point de vue islamique sur les femmes.

Les violences faites aux femmes dans la famille

Partout dans le monde, les femmes souffrent de nombreux problèmes, infinis et incurables. Les femmes sont généralement face à deux fronts, la famille et la société. Ces problèmes existent dans les pays européens, aux USA, et dans les pays qui adhèrent à leur modèle.

Ces problèmes sont plus ou moins graves dans d’autres endroits. Dans les familles, les droits des femmes sont violés. Parfois les hommes oppriment vraiment leurs épouses. La plus grande oppression qu’un homme peut faire à une femme est de ne pas la considérer comme sa partenaire dans la vie.

Ils refusent de consacrer leur affection et leur temps à leurs femmes et en dehors de la maison, se conduisent comme des débauchés, à la recherche de voluptés et de plaisirs charnels. Dans ce foyer, l’ambiance est froide et même agressive. Le point le plus important dans une famille est la relation entre les époux.

Une jeune fille élevée avec tant de peine par ses parents, dans la gentillesse et l’affection, et dans l’amour de ses parents, atteint la jeunesse et se marie, alors qu'elle est encore considérée comme une enfant par sa famille, puis, voilà qu’on attend d'elle qu’elle comprenne tout et qu’elle soit capable de tout faire, et qu’on la critique à moindre erreur. Cela n’est pas acceptable. Un homme qui a un sentiment de propriété sur sa famille et considère sa femme comme une servante, est un oppresseur. Malheureusement, nombreux sont les hommes qui oppriment ainsi leur femme. Cela est aussi vrai à l'extérieur de la famille.

L'oppression existe si les femmes ne jouissent pas d’un climat de sécurité pour étudier, travailler, gagner de l'argent et leurs loisirs. C'est une oppression envers les femmes de ne pas les autoriser à recevoir une instruction et à acquérir des connaissances.

C’est une oppression envers les femmes de ne pas leur donner le temps de se consacrer à leur développement religieux et moral, et à leur foi, à cause de l’abondance des travaux ou d'autres genres de pression.

Les femmes subissent une oppression si elles ne peuvent utiliser ce qu'elles possèdent en toute liberté et de la façon dont elles le souhaitent. Imposer un mari est une oppression faite aux femmes. C’est opprimer les femmes de ne pas les autoriser à bénéficier de l’affection de leurs enfants, soit quand elles vivent dans leur famille ou quand elles ont divorcé. Si les femmes n'ont pas le droit de montrer leurs talents, leurs aptitudes scientifiques, politiques ou sociales, ou leurs autres compétences, ce sera une autre forme d’oppression à leur égard.

15895 Vues | 29-04-2013 | 15:49


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015images-hassanarticles-hassanAudience du Guide Suprême Accordée à des Centaines de Professeurs d’Université (02/07/2014)Les Maisons d’Allah Les Mosquées
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique