courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Occasions » Mois De Cha‘aban

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Du‘ã’ Kumayl

Au Nom de Dieu, Le Clément, Le Miséricordieux

Mon Dieu! Je te prie: Par Ta Miséricorde qui a entouré toute chose, et par Ta Force avec laquelle Tu as vaincu toute chose et devant laquelle toute chose s’est soumise et s'est humiliée, et par Ta Toute-Puissance grâce à laquelle Tu as triomphé de toute chose, et par Ta Gloire devant laquelle aucune chose ne peut se dresser, et par Ta Grandeur qui a rempli toute chose, et par Ta Souveraineté qui s’est hissée au-dessus de toute chose, et par Ta Face qui se perpétue après l’anéantissement de toute chose, et par Tes Noms qui ont rempli les piliers de toute chose, et par Ta Science qui est au fait de toute chose, et par la Lumière de Ta Face qui a illuminé toute chose! O Lumière! O Saint! O Premier des premiers et le plus Eternel des éternels.

O Mon Dieu ! Pardonne-moi les péchés qui déshonorent les chastetés, O Mon Dieu! Padonne-moi les péchés qui appellent les vengeances. O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui modifient Tes Bienfaits. O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui empêchent l’Invocation. O Mon Dieu! Pardonne-moi les péchés qui apportent le malheur.

O Mon Dieu! Pardonne-moi tout péché que j’eusse pu commettre et toute faute que j’eusse pu faire. Mon Dieu! Je m’approche de Toi en invoquant Ton Nom et j’intercède auprès de Toi en ma propre faveur, et je Te prie, par Ta Générosité, de me rapprocher de Toi, et de m’inciter à Te remercier et de m’inspirer Ton invocation.

O Mon Dieu! Je Te prie en toute soumission en toute humilité et très humblement d’être Indulgent avec moi et d’avoir pitié de moi, et de me rendre content et satisfait de ce que Tu m’as imparti et (de me rendre) humble dans tous les cas; et je Te prie à la manière de quelqu’un dont l’indigence s’est aggravée, dont Tu es le seul recours lorsqu’il se trouve dans l’adversité et dont le désir de ce que Tu possèdes a grandi!

O Mon Dieu! Ton Royaume est Grandiose, Ta Position est Transcendante, Tes Voies sont Impénétrables, Ton Autorité est Evidente, Ta Coercition est Imposante, Ton Pouvoir Omniprésent, et personne ne peut se soustraire à Ta Souveraineté.

O Mon Dieu! je ne vois personne d’autre que Toi pardonner mes péchés, dissimuler mes vilenies et transformer ma mauvaise action en bon acte, Point de divinité, si ce n’est Toi! Gloire et Louange à Toi! Je me suis rendu injuste envers moi-même et j’ai osé (transgresser Ta Loi) par mon ignorance; et j’ai fait appel au souvenir que Tu avais de moi et à la faveur que Tu m’avais toujours accordée (pour mon pardon).

O mon Dieu! O mon Maître! Combien de mes actes détestables Tu as couverts! et combien de calamités Tu m’as épargnées! et combien de trébuchements Tu m’as évités, et combien de malheurs Tu as éloignés de moi!, et combien de belles louanges (à mon égard) Tu as propagées!

O Mon Dieu! Mon malheur s’est aggravé et mon état s’est empiré mes bonnes actions se sont réduites, mes chaînes m’ont entravé mes espérances démesurées m’empêchent de me rendre utile, ce bas-monde m’a trompé par sa vanité, et mon âme, par sa trahison et mes atermoiements.

C’est pourquoi, je Te demande, O Mon Maître, par Ta Gloire, de faire en sorte que mes mauvaises actions et mes péchés n’empêchent pas mon invocation de parvenir à Toi, et de ne pas dévoiler ce que Tu connais de mes secrets, de ne pas T’empresser de me punir des agissements auxquels je me suis livré lors de mes moments d’insouciance: mes mauvaises actions, ma nuisance, mes excès, mon ignorance, mes lascivités exéssives et ma négligence.

O Mon Dieu! Par Ta Puissance! Sois envers moi compatissant dans tous les cas, et bienveillant pour tout ce que je fais. Mon Dieu et Mon Seigneur! A qui, si ce n’est à Toi, puis-je demander de remédier au préjudice que je subis et d’examiner mon état? Mon Dieu et Mon Souverain! Tu m’as fait parvenir un Commandement auquel je n’ai pas obéi, ayant suivi mon caprice, et ayant omis de prendre des précautions face à la séduction de mon ennemi, lequel a pu me séduire par ce que je désirais, en s’aidant du destin; ce qui m’avait conduit à transgresser un peu Tes prescriptions et à contrevenir à certaines de Tes Instructions. Louange à Toi pour ce que Tu en as décidé, car je n’ai aucun argument contre Ta Sentence, contre Ton Jugement et contre la Peine que Tu m’as infligée. Je reviens à Toi Mon Dieu, après avoir manqué à mon devoir et commis des péchés: (Te) présentant mes excuses, repenetant, la tête baissée, renonçant (au péché), implorant Ton Pardon, annonçant mon retour (au droit chemin), reconnasissant (mes erreurs), soumis (à Toi) et (me) confessant, ayant constaté que je ne peux échapper à ce que j’ai commis, ni avoir d’autre refuge vers lequel je puisse me rendre, que Ton acceptation de mon excuse, et mon admission dans l’étendue de Ta Miséricorde.

O Mon Dieu! Accepte donc mon excuse, aie pitié de la gravité du préjudice que je subis, délie mes chaînes qui pèsent lourd sur moi.

O Seigneur! Aie pitié de la faiblesse de mon corps, de la minceur de ma peau et de la fragilié de mes os. O Toi, qui es à l’origine de ma création, de ma renommée, de mon éducation, de mon bien-être et de ma nutrition, recouvre-moi de Ta Générosité et du Bienfait dont Tu me couvrais jadis.

O Mon Dieu, Mon Maître et Mon Seigneur! me ferais-tu subir Ton enfer, alors que j’ai prononcé Ton Unicité! et alors que mon coeur s’est empli de Ta connaissance! et alors que ma langue a répété Ton Invocation! et alors que ma conscience a cru à Ton Amour! et alors que j’ai confessé sincèrement et fait mon Invocation en me soumettant à Ta Seigneurie?!, Non jamais! Car Ta Noblesse est telle que Tu ne saurais sacrifier celui que Tu as élevé, ni éloigner celui que Tu as rapproché, ni faire vagabonder celui auquel Tu as donné refuge, ni livrer au malheur celui dont Tu l’as protégé et que Tu as couvert de Ta Compassion.

O Mon Maître, mon Dieu et mon Seigneur! Serait-il possible que Tu projettes le feu sur des visages qui se sont prosternés devant Ton Immensité?! et sur des langues qui ont prononcé sincèrement Ton Unicité en Te remerciant et en faisant Ton éloge!? et sur des coeurs qui ont reconnu avec conviction Ta Divinité!? et sur des consciences qui ont été tellement imbues de Ta Science qu’elles sont devenues humbles!? et sur des membres qui se sont rendus à Tes sanctuaires pour témoigner de leur obéissance!? et pour demander Ton Pardon en toute soumission?! Non! On ne Te croira pas ainsi; ni Ta Grâce, ni Ta Générosité ne permettent de le croire.

O seigneur! Tu sais combien je suis faible devant le peu de malheur de ce bas-monde, de ses peines et des calamités dont souffrent ses habitants! Pourtant, il ne s’agit là que d’un malheur éphémère, provisoire et de courte durée. Comment pourrais-je alors supporter le malheur de l’Au-delà et la gravité de ses calamités, qui sont de longue durée, continuelles et que ceux qui les subissent n’en seront jamais soulagés, car c’est un malheur qui émane de Ta Colère de Ta Vengeance et de Ton Courroux; ce que ni le ciel ni la terre ne peuvent supporter.

O Seigneur! Comment pourrais-je alors le supporter, moi, qui suis Ton serviteur, faible, humble, vulgaire, pauvre et appauvri?! O Mon Dieu, Seigneur, Mon Maître et Mon Souverain! Duquel de mes malheurs je me plaindrais auprès de Toi et pour lequel d’entre eux je crierais et pleurerais? De la dureté et de la sévérité du supplice? Ou de la continuité et de la longue durée du malheur? Si Tu m’infligeais les mêmes peines que Tu infliges à Tes ennemis et que Tu me mettes avec ceux qui subissent le malheur auquel Tu les as condamnés et si Tu me séparais de ceux qui T’aimeront et Te sont fidèles, à supposer,

O Mon Dieu, Mon Maître, Mon Souverain et Mon Seigneur, que je puisse supporter le supplice que Tu m’infligerais comment pourrais-je endurer ma séparation de Toi? et à supposer que je puisse endurer la chaleur de Ton enfer. Et comment pourrais-je supporter l’idée de ne plus aspirer à Ta Générosité? Et comment pourrais-je habiter l’enfer alors que j’aspire à Ton Pardon?

C’est pourquoi, O Mon Maître et Mon Souverain, je jure sincèrement, par Ton Autorité, que si Tu me laissais y parler, j’y soulèverais auprès de ses habitants, un vacarme semblable au vacarme de ceux qui vivent dans l’espoir, et j’y lancerais vers Toi les cris de ceux qui crient au secours, et j’y pleurerais sur Toi comme ceux qui pleurent leurs disparus, et je T’appellerais, où que Tu sois, O Seigneur des fidèles! O Sommet des espoirs des connaisseurs!

O Secours de ceux qui crient au secours! O Aimé des cœurs des véridiques! O Dieu des mondes! Gloire et louange à Toi! Accepterais-tu donc d’y entendre (en enfer) la vois d’un serviteur musulman qui y serait emprisonné pour avoir commis une faute? et qui en subirait la torture pour T’avoir désobéi et qui serait enfermé entre ses étages pour son crime et son péché, et qui crierait à Ton intention comme quelqu’un qui vit dans l’espoir de Ta Miséricorde, et qui T’appellerait en usant du langage monothéiste! et qui T’implorerait par Ta Seigneurie?!

O Mon Souverain! Comment laisser aux supplices celui qui aspire à Ta Clémence d’anta? Comment le laisser souffrir de Ton enfer alors qu’il espère obtenir Ta Grâce et Ta Miséricorde!? Comment le laisser brûler par ses flammes (de l’enfer) alors que Tu entends sa voix et que Tu le vois là-bas! Comment le laisser vivre sous sa chaleur (de l’enfer) alors que Tu connais sa faiblesse! Comment le laisser se tordre entre ses étages alors que Tu connais sa sincérité!? Comment le laisser subir le mauvais traitement de ses habitants, alors qu’il T’appelle "O Mon Seigneur"!? Comment l’y laisserais-Tu, alors qu’il attend Ta Grâce pour en être libéré!? Non, jamais personne ne Te croirais ainsi! Car, ni ce qu’on sait de Ta grâce, ni la façon dont Tu as traité les monothéistes en leur accordant Ta Bienfaisance et Tes Bienfaits, ne permettent de le penser, Ainsi, j’affirme avec certitude que: si Tu n’avais pas ordonné le supplice aux renégats, et que Tu n’avais pas condamné ceux qui T’ont désobéi à subir l’enfer, Tu aurais transformé celui-ci (l’Enfer) en un lieu frais et paisible, et personne n’y aurait trouvé demeure, ni lieu de détention. Mais Tu as - que Tes noms soient sacrés - juré de le remplir (l’enfer) de tous les mécréants, des Jinns et des humains confondus et d’y garder perpétuellement les récalcitrants. Et Tu - dont les Louanges sont au-dessus de toute description - as dit, en voulant bien étendre Ta Générosité: Le croyant et le pervers ne subiront pas le même traitement.

O Mon Dieu, Mon Maître! Je Te demande donc, par la Puissance que Tu possèdes, et par la Décision que Tu as imposée et prise, et par laquelle Tu as vaincu celui sur lequel Tu l’as appliquée-, de me pardonner, cette nuit et à cette heure-ci, tout crime dont je me serais rendu coupable, et tout péché que j’aurais commis, tout acte honteux que j’aurais caché, tout acte d’ignorance que j’aurais fait, en le dissimulant ou en le divulguant, et toute mauvaise action de ma part, dont Tu as demandé la preuve aux Anges Scribes, que Tu avais chargé d’enregistrer mes actes, et d’être les témoins à charge de tous mes sens, tout en demeurant Toi-même, derrière eux, le Surveillant de mes actes et le Témoin de ce qui leur aurait échappé et que j’aurais pu cacher grâce à Ta Miséricorde, et voilé par Ta Grâce; et de réserver ma part dans tout bienfait que Tu offres et dans toute bienfaisance que Tu accordes, et dans toute bonne action que Tu répands, et dans tout gain que Tu attribues, et dans toute absolution de péchés que Tu accordes, et dans toute erreur que Tu couvres.

O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur! O mon Dieu! O mon Maître! O mon Souverain! O Détenteur de mes chaînes! O Toi Qui tiens entre Tes mains mon destin! O Toi qui connais mon malheur et mon humilité, et qui sais combien je suis pauvre et indigent!

O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur! Je Te demande par Ta droiture, par Ta Sainteté et par les plus grands de Tes Attributs et de Tes Noms, de faire en sorte que je passe mes nuits et jours en T’invoquant et en Te servant sans discontinuité, et que mes actions soient acceptées par Toi, afin que mes actes et mes invocations de Ton Nom se transforment en un seul effort soutenu et contenu, et que je sois éternellement à Ton service. O Mon Maître! O mon Soutien! O Toi à Qui je me suis plaint de mon état!

O Seigneur! O Seigneur! O Seigneur! Fortifie mes sens pour qu’ils puissent mieux Te servir, et consolide mes côtes pour que je sois plus déterminé (à me mettre à Ta disposition). Donne-moi la possibilité de Te craindre, et d’être à Ta disposition continuellement, afin que je sois parmi ceux qui rivalisent dans leur course vers Toi, et le plus rapide de ceux qui accourent pour s’approcher de Toi (…) et que je Te craigne comme tous les croyants convaincus et afin que je rejoigne auprès de Toi les gens pieux.

O Mon Dieu, si quelqu’un me voulait du mal, rends-le-lui, et si quelqu’un cherchait à me nuire, nuis-lui. Donne que mon lot auprès de Toi soit le meilleur des lots de Tes serviteurs, le plus proche de Toi et Ton fidèle le plus dévoué. Car une telle faveur, on ne peut l’obtenir que grâce à Toi. Fais-moi bénéficier de Ta Générosité, et par Ta Gloire! Aie pitié de moi et protège-moi par Ta Miséricorde. Amène ma langue à T’invoquer continuellement et mon cœur à T’aimer ardemment. Fais-moi la faveur de répondre à mes sollicitations, d’atténuer ma faute et de me pardonner mon péché. Car Tu as imposé à Tes serviteurs l’obligation de T’adorer et le devoir de s’adonner à Ton imploration, et Tu as promis d’y répondre,

O Mon Seigneur! C’est vers Toi que j’ai dirigé ma face, O Mon Seigneur! C’est vers Toi que j’ai tendu ma main. Par Ton Autorité! Réponds favorablement et excuse mon vœu, ne coupe pas mon espérance en Ta Grâce, évite-moi la malveillance de mes ennemis, qu’ils soient au nombre des jinns ou des humains,

O Toi Qui pardonne vite! Accorde Ton Pardon à celui qui ne possède que l’Invocation, car Tu peux faire ce que Tu veux.

O Toi dont le Nom est remède, dont l’Invocation est guérison, dont l’obéissance est richesse! Apitoie-Toi de celui dont le seul capital est l’espérance et dont la seule arme est le pleur.

O Toi Qui dispenses les bienfaits et Qui conjures les vengeances!

O Toi! Lumière de ceux qui sont perdus dans les Ténébres!

O Toi, l’Omniscient à Qui on ne peut rien apprendre! Prie sur Mohammad et sur sa famille et fais de moi ce dont Tu es Digne. Dieu a prié sur Son Messager et sur les Imams Bénis de sa famille, en leur accordant pleinement la Paix.)

841 Vues | 20-06-2013 | 17:46


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015images-hassanarticles-hassanAudience du Guide Suprême Accordée à des Centaines de Professeurs d’Université (02/07/2014)Les Maisons d’Allah Les Mosquées
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique