courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Famille du Prophète » Les gens de la Couverture » Imam Hassan » Vie de l'Imam al-Hassan

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
La Fleur du Prophète, l’Imam Al-Hassan (Psl)
Le deuxième Imam est Al-Hassan, fils de l'Imam Ali (Psl). Sa mère est Fatimâ al-Zahrâ', la fille du Prophète (Psl). Il est le petit-fils du Prophète et le deuxième de ses Califes. Il fut l'Imam après son père le Prince des Croyants  Ali Ibn Abi Talib (Psl).

Il est né à Médine le mardi 15 Ramadan en l'an 3 après l'Hégire alors que le Prophète avait 56 ans.

Le prophète (P) fut immédiatement averti et se rendit aussitôt auprès de Fâtima (P).
Il prit l’enfant et l’embrassa puis demanda au père, l’Imam ‘Ali (P), le nom de son enfant. ‘Ali (P) lui répondit de la même manière qu’il venait de répondre quelques instants plus tôt à sa femme lorsqu’elle lui posa la même question :
« je ne peux pas devancer le Prophète (P) de Dieu que tu es. ». Et le Prophète (P) lui répondit: « Moi non plus, je ne peux pas devancer Dieu. »

C’est alors que l’Ange Gabriel apparut au Prophète (P) pour lui annoncer le nom que Dieu avait donné à l’illustre enfant :Al Hassan. Un nom que personne n’avait porté jusque là dans toute l’Arabie.

Dans l’oreille droite du nouveau-né le Saint Prophète récita l’Appel à la prière (Al Azan) puis dans l’oreille gauche l’annonce de la prière (Al iqâma).

Al Hassan et son petit- frère Al Hussein (P) – qui naquit un an après lui – grandirent sous l’aile protectrice et l’amour infini du Prophète (P)

Si la naissance d'Al-Hassan et avant elle le mariage de ses parents étaient deux occasions pour le Prophète de fixer à travers les êtres les plus aimés de son coeur, des Traditions à la Ummah, l'amour qu'il continuera d'exprimer à l'égard de son petit-fils pendant les quelques années qu'il lui restait à vivre, lui permettra de tracer aux Musulmans beaucoup d'autres lignes de conduite et d'apporter à ce dernier (al-Hassan) les premiers éléments indispensables à l'équilibre de la personnalité.

En effet, le tendre baiser et la douce étreinte dont le grand-père a couvé le nouveau-né le jour de sa naissance inaugura une période de plus de sept ans au cours de laquelle le Prophète ne manqua aucune occasion d'entourer al-Hassan de son amour, de ses bons soins, de sa tendresse, de ses caresses et de toutes sortes de marques d'affection.

Le Prophète prenait al-Hassan et l'étreignait en disant: «Mon Dieu c'est mon fils, je l'aime et j'aime celui qui l'aime»

En effet si une immense joie emplissait le coeur du Prophète chaque fois qu'il voyait son petit-fils jubilant, une immense tristesse lui fendait le coeur chaque fois qu'il le sentait souffrant.

C'est pourquoi dès qu'il entendait Al-Hassan ou son frère pleurer, il appelait Fâtimah al-Zahrâ', en lui disant: «Pourquoi cet enfant pleure-t-il? Ne sais-tu pas qu'il m'est pénible de le voir pleurer»

D'autre part le Prophète (C) se sentait si attaché à son petit-fils qu'il supportait difficilement de s'en séparer lorsque les circonstances de l'appel exigeaient qu'il s'absentât.
Aussi tenait-il à amener avec lui al-Hassan et son frère au moins pendant ses courts déplacements, les mettant sur sa monture, l'un devant lui, l'autre derrière, évitant ainsi qu'ils ne lui manquent et qu'il ne leur manque durant son absence.

Les cajoleries auxquelles al-Hassan a eu droit de la part de son grand-père étaient si fréquentes qu'elles restèrent gravées dans la mémoire de tous ceux qui avaient eu le privilège de fréquenter le Prophète

L'Imam Al-Hassan mourut empoisonné par l'une de ses femmes , Ja'da; Moâwiyah lui avait promi de la marier à son fils Yazid ou l'un de ses fils, de lui offrir son poids en or, etc.
Evidemment une fois la tâche accomplie, comme à son habitude, il ne tint aucune de ces promesses.

C’est ainsi que l’Imam Al Hassan (P) devint martyr à Médine le 7 ou le 28 du mois Safar de l’an 50 après l’Hégire. Les cérémonies de funérailles et d'inhumation furent organisées par son frère l'Imam al-Hussayn (P).

Il fut inhumé à Baqi', à Médine loin de son grand-père le Prophète (P) de l’Islam. Et comme tous les Imams de la Sainte Lignée il prit le soin avant de mourir de désigner l’Imam Al Hussein (P) comme son successeur désigné par Dieu et tel que le lui ont indiqué ses prédécesseurs, le Prophète Muhammad (P) et l’Imam ‘Ali (P).

Il était le meilleur adorateur d'Allah de son temps, le plus érudit et le meilleur des être humains. Il ressemblait beaucoup au Prophète. Il fut le plus généreux et le plus courtois envers tout le monde.

Le Prophète dit : «Quiconque désire avoir le plaisir de voir le Maître de la jeunesse du Paradis, qu'il regarde al-Hassan». Et d'ajouter : «Quiconque m'aime doit l'aimer» (c'est-à-dire l'Imam Hassan).

L'Imam Hassan participa au Hajj trente cinq fois. Pour accomplir cet acte de piété, il fit même à pied le trajet de Médine à la Mecque.

Nous n’avons retracé là qu’une infime partie de la vie de l’Imam Al Hassan (P) qui pourrait faire l’objet de plusieurs livres. Son importance dans l’histoire de la succession méritait cependant qu’on fasse ce petit détour.

10312 Vues | 23-07-2013 | 16:48

Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015images-hassanarticles-hassanAudience du Guide Suprême Accordée à des Centaines de Professeurs d’Université (02/07/2014)Les Maisons d’Allah Les Mosquées
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique