courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Guides » Sayyed Nasrallah » Discours

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Sayed Nasrallah : « Nous allons remporter la bataille contre les terroristes takfiris »

A l’occasion du septième anniversaire de la victoire d’août 2006 contre l’ennemi israélien, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah a prononcé un discours devant des milliers de partisans rassemblés dans le village du Sud, Aita Chaab.

Dans son discours Sayyed Nasrallah a dit : « Que la paix de Dieu soit sur vous. Avant tout, je vous remercie pour votre rassemblement dans ce village frontalier avec l’entité usurpatrice. Nous prions pour le repos d’âme des martyrs opprimés qui ont succombé dans l’attentat terroriste de jeudi et pour le prompt rétablissement des blessés. Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes patientes et nous remercions tous les responsables qui ont condamné cet attentat. Cependant, nous condamnons le silence de certains pays qui soutiennent le meurtre et le terrorisme dans notre région.

Je voudrais parler de deux points aujourd’hui :

1- la deuxième guerre israélienne au Liban

2- la situation actuelle dans le pays, dont l’attentat terroriste qui a frappé hier la banlieue Sud et les tirs de roquettes précédents. Je voudrais parler en toute clarté et en toute transparence pour pouvoir saboter ce projet de destruction qui vise le pays.
Cette année, nous avons choisi de célébrer la victoire de juillet 2006 depuis cette localité frontalière, proche de la Palestine. Vous êtes proches de l’ennemi israélien, 65 ans après l’établissement de cette entité usurpatrice, et ceci est très symbolique. Aita, comme tous nos villages et nos villes est le symbole des habitants attachés à leur terre, le symbole des combattants qui se sacrifient, des martyrs qui se sont sacrifiés et qui se trouvent auprès de Dieu. Aita est le symbole de la ténacité, du courage, de la persévérance. Ce qui s’est passé à Aita reflète la volonté et la passion du peuple de la résistance et des combattants. Je n’oublie jamais lorsque ce village était exposé aux toutes formes d’agressions sionistes. Ses habitants et ses combattants étaient menacés de génocide. Je leur avais dit à l’époque que vous n’êtes pas obligés d’y rester jusqu’au dernier souffle. Mais les combattants ont choisi de combattre jusqu’à la dernière balle, et jusqu’au dernier souffle, reflétant ainsi la véritable valeur de cette résistance. Ceci me rappelle la veille de l’épopée de Kerbala, lorsque l’imam Hussein dit à ses compagnons de profiter de l’obscurité de la nuit pour fuir l’ennemi mais ses compagnons ont refusé de l’abandonner. Les combattants de la résistance scandaient de leur côté : « A tes ordres imam hussein ! ». Une fois la guerre terminée, les habitants de Aita ont immédiatement reconstruit leur village, planté ses terres et redonné la vie à ce village grâce aux sangs des martyrs.

La victoire historique d’août a porté un coup fatal au projet du grand Israël, cet ennemi qui cherchait à s’imposer dans la région arabe et islamique en tant que force hégémonique.

Le premier résultat stratégique de la première victoire en mai 2000 fut l’importance du rôle de la résistance populaire pour vaincre l’ennemi.

Le deuxième résultat stratégique de la deuxième victoire en août 2006 fut la capacité de la résistance populaire de constituer une force de défense réelle au moment où le pays ne possède pas les facteurs de force nécessaires.

Une fois de plus, nous réitérons notre attachement à la voie de la résistance populaire. Nous sommes convaincus que l’équation armée-peuple-résistance constitue la véritable force du Liban.

Une fois de plus, nous réitérons que nous resterons ici dans cette terre frontalière. De plus, nous reprenons ce que nous avons dit dernièrement que nous allons couper les pieds de l’ennemi quand il va essayer de pénétrer et de violer la souveraineté de notre terre. La résistance est plus forte, plus tenace, plus solide, plus armée que jamais.

Passons au deuxième volet du discours : A chaque fois que l’ennemi se trouvait dans l’incapacité de vaincre la résistance, il frappe ses partisans. L’ennemi considère que c’est notre point de faiblesse et ceci est un facteur dont nous devons être fiers. Ceci démontre que la relation est très intime entre la résistance et son peuple. Ce n’est pas le cas des combattants importés des quatre coins du monde. L’entente d’avril 1996 a réussi à imposer une nouvelle équation efficace pour protéger la population libanaise. Celui qui a commis l’attentat d’hier planifiait de faire le plus grand nombre de victimes parmi les civils. La charge explosive pesait beaucoup plus que 50 kg. Tant qu’il existe un groupe qui refuse de se soumettre aux diktats, il va payer le prix de ses choix.

Certes, le Hezbollah ne va pas laisser les sinistrés, tout comme doit le faire l’Etat. Ce qui a eu lieu est une chaine dans le maillon des incidents sécuritaires dans le pays. Ces derniers mois, des roquettes se sont abattues sur des régions dans la Békaa. Des groupes syriens ont revendiqué les attaques. Donc, les auteurs étaient connus, pas besoin de faire des investigations pour en dévoiler l’identité.

Comme le Hezbollah a-t-il réagi ? Nous n’avons pas eu recours à des réactions instantanées et nous saluons la prise de conscience de la population. Lors de l’attentat de Bir el-Abed, d’aucuns ont accusé le Hezbollah d’avoir commis cet attentat pour renverser la table dessus-dessous et changer la donne au Liban. Ce sont vos services de renseignements qui agissent de la sorte. Mais vous n’allez trouver personne qui chérisse cette population plus que le Hezbollah.

Selon les données disponibles, nous avons réalisé que l’auteur n’était pas Israël. La deuxième hypothèse est celle des groupes takfiris qui ont déclaré la guerre contre les chiites dès les premiers jours de la crise en Syrie. Mais là encore, nous avons trouvé cette hypothèse peu plausible. Quant à la troisième hypothèse, on a avancé qu’il s’agirait d’une partie tierce qui voudrait profiter de la conjoncture actuelle pour semer la discorde dans le pays.

Tous les indices montrent que l’explosion d’hier est en relation avec ces groupes takfiris. Certains services de sécurité libanais nous ont informés que ces groupes préparent des voitures piégées en grand nombre pour les faire exploser dans la banlieue Sud.

Actuellement, nous devons réaliser un objectif national pour empêcher que de telles explosions ne se reproduisent dans d’autres régions libanaises.

Les explosions ne visent pas seulement la banlieue Sud de Beyrouth ni les régions chiites. Je m’adresse à tous les responsables pour leur dire que le Liban est au bord du gouffre en cas de poursuite de ces explosions. Nous avons besoin de la coopération de tout le monde, de l’Etat et de la population. Il faut œuvrer sur deux axes :

1- prendre des mesures préventives conventionnelles comme les barrages, les fouilles. Toutefois, ces mesures sont loin d’être suffisantes pour mettre un terme aux attentats suicides ou aux explosions.

2- le deuxième axe: Il s’agit d’œuvrer pour dévoiler, démanteler, arrêter et lutter contre ces groupes.

En politique, nous pouvons poursuivre notre bataille. Mais laissons de côté les haines confessionnelles entre sunnites et chiites pour ne pas provoquer une discorde.

Un mot aux gens, surtout aux familles sinistrées d’hier : Nous avons confiance en votre patience, votre conscience, votre responsabilité. On veut vous séparer de votre engagement en faveur de la résistance. Par contre nous sommes sûrs que vous serez toujours patients et attachés à cette résistance. Ce dont nous avons peur, ce que vous soyez entrainés dans des réactions hâtives et émotives pour provoquer une discorde et une guerre confessionnelle. Les auteurs ne sont ni sunnites, ni syriens, ni Libanais, ni arabes, ce sont des criminels. Ceux-ci ont tué des sunnites beaucoup plus de chiites. Dans l’attentat d’hier, il existe un martyr palestinien, des blessés syriens.

Les criminels qui ont tué les fils de la famille Jaafar et Amhaz sont désormais connus par le nom et l’identité. Il est prohibé de tuer quiconque ne soit pas responsable de ce meurtre, et toute réaction contraire provoquerait un problème plus compliqué dans la région de la Békaa-Hermel.

Quant aux auteurs des attentats, je leur dis : Nous vous connaissons très bien, nos mains vous rattraperons certainement. Certes il revient à l’Etat de le faire mais là où l’Etat échoue, nous allons assumer nos responsabilités.

Vous, les groupes takfiris, prétendez défendre le peuple syrien, mais vous êtes responsables en premier du meurtre de ce peuple syrien. Le Hezbollah n’a point commis de massacres en Syrie comme vous le prétendez.

Aux meurtriers je dis : Sachez que les attentats contre nous ne nous ferons jamais fléchir. Espèce d’imbéciles, revoyez notre expérience pendant 30 ans avec les Israéliens. Si nous déployons actuellement 1000 combattants en Syrie, ils seront 2000 en riposte à vos attentats. Si nous avons 5000 combattants en Syrie, ils seront 10000. Vous frappez dans l’endroit inapproprié.

Sachez que si la bataille contre ces terroristes nécessite que nous aillions tous, moi et tout le Hezbollah en Syrie, nous le ferons pour la Syrie et son peuple, pour le Liban et son peuple, pour la Palestine et sa cause primordiale. Soyez sûrs que vous êtes incapables de trancher la guerre avec nous. Nous trancherons la guerre. Cette guerre sera couteuse, oui, mais elle sera moins couteuse que d’attendre les takfiris arriver à nos portes pour tuer nos familles et nous égorger comme les moutons. Nous sommes les adeptes du slogan de la victoire du sang sur l’épée. Que la Paix de Dieu soit sur vous ».


1623 Vues | 19-08-2013 | 10:51

Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


 
La Prière des Jours
Articles en relation
Sayed Nasrallah: ’Nous sortirons victorieux de la guerre contre les takfiris’Discours à propos de l’inscription du Hezbollah sur la liste d’organisations terroristes
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique