courrier éléctronique عربي English Livre d'or Recherche Rayon de la semaine Liste de Distribution
Lettre de l’Imam al-Khâmine’î.. ..aux jeunes des pays occidentaux_29/11/2015
 

les catégories » Education & Société » Education » Education Des Enfants

Diminuer le texte Augmenter le texte Envoyer à un ami Imprimer
Education des enfants: puériculture de moralité

Certains enfants ont un comportement anormal. Nous ne parlons pas des enfants qui sont nés attardés mentaux ou atteints d’une maladie génétique, nous entendons ici cette catégorie d’enfants qui, tout en étant physiquement bien constitués, témoignent de troubles comportementaux plus ou moins graves. Face à ces cas, il convient de chercher les causes à l’origine de cet état. S’il s’agit d’une maladie, liée à une carence physique ou intellectuelle due à un phénomène génétique ou un choc, il faut la traiter à l’aide de la médecine. et l’éducation, au sens accepté du terme, n’y pourra rien.


Education
Il est donc clair qu’un programme éducatif s’applique avant tout à des enfants saints de corps et d’esprit, auquel cas il aura des effets tout à fait efficaces. Bien entendu, ce type de programme éducatif peut également s’appliquer aux enfants atteints d’une maladie mentale, mais les résultats seront sans doute moindres que dans le cas précédent.

On doit bien sûr garder à l’esprit que l’éducation des enfants est aujourd’hui une affaire sociale des plus importantes qui conditionne le succès de l’humanité de demain. C’est pourquoi la puériculture est un sujet d’étude pris au sérieux par l’ensemble des pays développés et que nombre d’études sont réalisées à ce sujet. Des institutions spécialisées ont été fondées pour observer, comprendre et étudier le comportement des enfants dans le but d’améliorer l’éducation des générations à venir. Bien entendu, la religion islamique a évoqué ces sujets dès le 7ème siècle et son programme éducatif est des plus évolués, aujourd’hui encore.

Nul doute que nombre de difficultés rencontrées par les enfants et de carences éducatives touchant leur éducation provient d’un manquement de la part de leur famille.

Parfois, les parents sont eux-mêmes des gens pervers, corrompus et ayant mauvais caractère, et éduquent leurs enfants dans ces conditions. Il est logique que ces enfants soient influencés par ces regrettables traits de caractères. Alors que certains parents limitent leur devoir à subsister aux besoins alimentaires et matériels de l’enfant, d’autres sont conscients de leur lourde responsabilité en matière d’éducation, mais ignorent comment s’y prendre suite à une négligence de leur part. En tout cas, l’indifférence des parents par rapport à l’éducation de leurs enfants conduit bientôt ces derniers à dévier de la voie droite et à Dieu ne plaise, à commettre des pêchés !

La structure mentale, morale et comportementale de l’enfant est formée dès le plus jeune âge.

Dis : chacun agit selon sa fabrique (Le voyage nocturne, 84)

Cela signifie que les actions de l’être humain se conforment à sa moralité et sa structure mentale. Or, sa « fabrique » psychologique prend forme très tôt et l’on peut dire que les sentiments psychologiques de l’enfant sont activés dès les premières semaines suivant la naissance et pendant l’allaitement. Alors que le bébé est incapable de marcher, de parler et demeure obligé de rester allongé dans son landau, un comportement violent ou au contraire doux de la part des parents, notamment de la mère, influencera grandement l’enfant positivement ou négativement.

Dès cet âge, les parents doivent prêter toute leur attention au confort moral et psychologique de l’enfant. Le saint Prophète de l’islam paix sur lui et sa famille respectait pleinement tous les principes de la bonne éducation des enfants et témoignait son affection et son respect à l’égard de ses propres enfants ainsi qu’à l’égard des enfants des gens conformément à leur âge.

On rapporte d'Umm al-Fadel, épouse d'Abbas ibn al-Muttalib et nourrice de l’Imam al-Hussein  paix sur lui : « le saint Prophète prit al-Hussein  dans ses bras – qui était un nourrisson – lequel urina sur la tunique du Prophète. Je repris alors al-Hussein  des bras du Prophète avec une telle violence que le bébé se mit à pleurer. Le saint Prophète dit : « doucement, ô Umm al-Fadel, car on peut laver ma tunique avec de l’eau, mais qu’est-ce qui pourra effacer cette indisposition du cœur d'al-Hussein  ? » » (Hediyya al-ahbab, p.176).

Bien qu’il soit impotent, le nourrisson comprend les comportements violents qui l’indisposent de même qu’il apprécie les comportements doux et gentils. En l’occurrence, quand le nourrisson urine sur une personne, il n’est pas conscient du regard que la société porte sur cet acte, aussi le saint Prophète conseille t-il de ne pas empêcher avec force l’enfant de faire son besoin naturel et de le laisser libre d’uriner. En plus, l’empêcher de terminer s’oppose aux principes hygiéniques élémentaires. Enfin, se comporter violemment avec son nourrisson suscite sa tristesse et laisse une trace indélébile sur sa psyché.


On raconte que « le saint Prophète invita les gens à la prière accompagné de son petit-fils al-Hassan ibn Ali. Il le fit asseoir près de lui et commença la prière. L’une des prosternations dura longtemps. Je levai la tête d’entre les prieurs et je vis al-Hassan assis sur l’épaule du Prophète. Quand la prière fut terminée, les gens lui dirent : tu t’es prosterné pendant la prière comme on ne l’a jamais vu et l’on pensait qu’une révélation descendait sur toi. Il répondit : rien ne me fut révélé mais mon fils se tenait sur mon épaule et je voulais éviter de me presser et de remettre al-Hassan sur le sol, j’ai attendu qu’il descende lui-même » (Bihar, t.10, p.82).

On notera les points suivants : la personnalité de l’enfant se renforce mieux quand on lui témoigne son respect en présence des gens. Par ailleurs, le saint Prophète utilisait cette occasion pour enseigner les bonnes manières aux gens.

« L’amabilité envers les enfants est une habitude du Prophète » (Muhajja al-baydha, t.3, p.366)

En se comportant respectueusement et gentillement envers les enfants, le saint Prophète obtenait les résultats suivants: un peuple indépendant et ayant confiance en soi, ce qui constitue le meilleur capital aux yeux du chef d’un pays légal et libre.
Le bon comportement et les sentiments agréables du saint Prophète envers les enfants ont suscité chez eux un attachement très fort envers le Prophète.

855 Vues | 27-09-2013 | 16:49

Nom
courrier éléctronique
Titre
Commentaire
Image de Validation


 
La Prière des Jours
Articles en relation
L’Education de l’Imam Ali (Psl)Entre soi et DieuQue Perçoivent les Bébés les Premiers Mois de leur Vie ?Aidez-le à Jouer Tout SeulL’Air Conditionné Qui Circule Sans Interruption Dans Notre Corps
    
 
  Organisation d'al-Maaref Islamique